marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Marins italiens détenus en Inde: Rome rappelle son ambassadeur pour consultations


ROME, 18 mai 2012 (AFP) -

L'Italie a décidé de rappeler son ambassadeur à New Delhi pour consultations sur l'affaire des deux soldats italiens détenus en Inde et accusés d'avoir tué en février deux pêcheurs indiens qu'ils avaient pris pour des pirates, a annoncé le ministère italien des Affaires étrangères.

"L'ambassadeur italien à New Delhi a été rappelé à Rome pour consultations à propos de l'affaire des marins", a indiqué le ministère dans un bref communiqué, sans donner davantage d'explications.

Poursuivis pour meurtre, Massimiliano Latorre et Salvatore Girone ont été placés en détention dans une prison de Trivandrum, dans l'Etat indien du Kerala (sud).

Les deux Italiens, des soldats de la Marine présents en tant que gardes chargés de la sécurité sur un pétrolier pour éviter une attaque de pirates dans l'océan Indien, sont accusés d'avoir tiré le 15 février sur Selestian Valentine, 45 ans, et Ajesh Pinky, 24 ans.

En signe de bonne volonté, le gouvernement italien a versé 144.000 euros de dommages et intérêts à chacune des familles des deux pêcheurs.

Mais cette affaire a tourné ces derniers mois au bras de fer diplomatique, l'Italie considérant que l'incident s'est produit dans les eaux internationales et que la justice indienne n'est donc pas compétente. New Delhi assure au contraire que ces eaux font partie de l'Etat du Kerala.

En mars, le chef du gouvernement italien Mario Monti a téléphoné à son homologue indien Manmohan Singh concernant l'arrestation des deux soldats italiens, le mettant en garde contre "un dangereux précédent".

M. Singh a de son côté affirmé vouloir "éviter des tensions entre l'Italie et l'Inde" et annoncé qu'il examinerait la possibilité d'un "transfert des deux marins de leur prison vers un endroit convenant davantage à leur statut".

L'Italie, qui a exprimé ses regrets pour la mort des deux pêcheurs, a déposé une requête pour que l'Inde abandonne ses poursuites.