marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

SeaFrance: la décision pour la reprise des actifs repoussée au 29 mai


PARIS, 18 mai 2012 (AFP) -

Le tribunal de commerce de Paris a reporté au 29 mai sa décision sur l'attribution des actifs de la compagnie maritime SeaFrance, liquidée en janvier, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Le délibéré du juge-commissaire, attendue le 21 mai, a été décalé d'une semaine "afin d'analyser la qualité des offres et les risques éventuels", a expliqué cette source.

Trois offres ont été déposées le 10 mai auprès du tribunal, la plus importante venant du groupe Eurotunnel qui propose 65 millions d'euros pour reprendre la globalité des actifs corporels et incorporels de SeaFrance.

Il s'agit notamment des "trois navires, des bâtiments, des comptoirs détenus en Angleterre, les stocks d'huile et de fioul et les ordinateurs", a déclaré à l'AFP l'avocat des salariés de SeaFrance, Me Jacques Tellache.

SeaFrance, qui employait 880 personnes en France et 130 au Royaume-Uni, exploitait quatre navires entre Calais et Douvres, dont trois --le Berlioz, le Rodin et le Nord-Pas-de-Calais-- qui lui appartenaient. Ces derniers avaient été estimés à une valeur entre 150 à 200 millions d'euros.

Deuxième offre, celle du consortium Louis-Dreyfus/DFDS qui propose 30 millions d'euros pour le navire Berlioz ou 25 millions pour le Rodin, si le juge-commissaire ne lui autorise l'acquisition que d'un seul navire, selon une source proche du dossier.

Louis-Dreyfus/DFDS a également proposé d'acheter les deux navires ensemble pour 50 millions d'euros, selon la même source.

Le consortium exploite deux navires sur la ligne Calais-Douvres, sur laquelle opérait SeaFrance, où elle emploie au total 300 personnes "essentiellement" des ex-SeaFrance.

La troisième offre est celle du groupe suédois Stena Line qui souhaite acquérir un seul navire, le Rodin, pour la somme de 30 millions d'euros.

GROUPE EUROTUNNEL

DFDS