marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Piraterie: création d'un groupe de travail UE/USA sur les rançons


MUNICH (Allemagne), 18 mai 2012 (AFP) -

Le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich a annoncé vendredi la création prochaine d'un groupe de travail euro-américain sur la gestion des demandes de rançons adressées par les pirates qui capturent des navires au large des côtés africaines.

"Nous avons décidé de créer un groupe de travail sur la question des demandes de rançons, et des versements de rançons", a expliqué M. Friedrich, précisant que ce groupe de travail impliquera les six pays (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Espagne, Italie et Pologne) du G6, réunis vendredi à Munich (sud de l'Allemagne), ainsi que les Etats-Unis.

"C'est un sujet très important car cet argent versé sert au financement des structures auxquelles nous sommes parfois confrontées par ailleurs, notamment (des structures) terroristes", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le groupe de travail abordera également les façons d'améliorer l'aide au développement des pays qui abritent les pirates, comme la Somalie et les Seychelles, et travaillera en coordination avec les organisations internationales présentes sur place, a encore précisé M. Friedrich.

En mars, l'Union européenne avait décidé de durcir les règles d'engagement de sa mission "Atalante" de lutte contre la piraterie maritime, en donnant son feu vert à le "neutralisation" des dépôts des pirates, à savoir leurs bateaux et leurs réserves, notamment de carburants, sur le littoral sans mettre pied à terre.

Les attaques des flibustiers somaliens auraient coûté quelque sept milliards de dollars en 2011, selon l'association américaine Oceans Beyond Piracy.

Outre la protection des navires marchands, Atalante a permis l'arrestation de 117 pirates présumés et le démantèlement de 27 groupes de pirates en 2011. Quelque huit navires et 235 marins seraient toujours otages, selon Atalante.

L'Otan est également présente dans l'océan Indien avec l'opération Ocean Shield (bouclier océanique) de lutte contre la piraterie au large de la Corne de l'Afrique, qui n'a cependant pas le pouvoir de viser les intérêts des pirates sur la côte.