marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Pêche: "pas d'absence prématurée de poisson français sur les étals" (pêcheurs)


PARIS, 22 mai 2012 (AFP) -

Le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM) a dénoncé mardi la publication d'un rapport lundi par la New economics foundation (NEF) et Ocean2012 assurant que "la France n'est plus auto-suffisante en termes de consommation de poissons".

Il n'y aura pas "d'absence prématurée de poisson français sur les étals des poissonniers", indique le syndicat dans un communiqué.

Dénonçant une "imposture", la CNPMEM estime que l'interprétation "fallacieuse" de ce rapport repose sur un "détournement des données scientifiques" et sur un "amalgame" tant sur les données scientifiques que sur l'origine des espèces de poissons présents sur les étals.

Le Comité national des pêches rappelle que "les pêcheurs français dont l'activité est encadrée par la politique commune de la pêche (PCP) pêchent tout au long de l'année à la fois des espèces sous quotas européens (maquereaux, cabillaud, langoustine) et des espèces qui ne sont pas sous quotas".

La New economics foundation (Nef) et Ocean2012, une alliance d'ONG, a publié lundi un rapport sur "la dépendance croissante de l'Europe à l'égard du poisson d'ailleurs" qui établit quel est pour chaque pays "le jour de dépendance à l'égard du poisson", c'est-à-dire le jour de l'année où il n'est plus auto-suffisant" en faisant le lien entre la consommation du pays et le total des prises de ses pêcheurs dans les eaux nationales et européennes, y ajoutant les produits de l'aquaculture.

Le rapport souligne notamment que la France n'est auto-suffisante en poisson qu'à 38,6%, soit un "jour de dépendance" qui tombe le 21 mai (8 avril sans l'aquaculture). En 1990, la France était auto-suffisante à 68% et son jour de dépendance tombait le 6 septembre, selon la fondation.