marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Saint-Nazaire: près de 2.000 manifestants pour sauver l'industrie navale


SAINT-NAZAIRE (Loire-Atlantique), 23 mai 2012 (AFP) -

Près de 2.000 personnes ont manifesté mercredi à Saint-Nazaire pour réclamer l'intervention des pouvoirs publics pour sauver les chantiers navals en grande difficulté économique, a constaté l'AFP.

L'intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA, a défilé unie derrière une même bannière "Mobilisés pour la Navale". Aucun chiffre de participation définitif n'a été communiqué en fin de matinée, de source policière comme organisateurs où l'on évoquait seulement "plusieurs milliers".

Partis d'une porte des chantiers navals en fin de matinée, les manifestants se sont dirigés dans le calme vers la sous-préfecture où devaient avoir lieu des prises de parole.

"On était dans la même situation en 1997", a estimé le délégué CFDT Marc Ménager, "mais à l'époque le marché du paquebot était bon".

"Nous sommes en grande alerte et les bureaux d'étude sont en pleine sous charge. Pour concrétiser de nouvelles commandes l'Etat doit faire en sorte que les montages financiers soient satisfaisants pour les clients", a ajouté M. Ménager.

La direction des chantiers navals STX a annoncé début avril qu'elle envisageait 2.500 jours de chômage partiel à la suite de la perte d'une commande de deux navires de croisière, qui sont venus s'ajouter à un peu plus de 9.000 jours de chômage partiel en mai et juin pour faire face au creux de charge que l'entreprise devait traverser d'ici à fin 2012 en raison du faible remplissage de son carnet de commandes en 2011.

STX France emploie 2.100 personnes et fait travailler quelque 4.000 sous-traitants.