marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Récif disputé en mer de Chine du Sud: apaisement des tensions Manille/Pékin


MANILLE, 05 juin 2012 (AFP) -

La Chine et les Philippines ont déplacé plusieurs de leurs navires déployés depuis des semaines au large d'un archipel que les deux pays revendiquent en mer de Chine méridionale, signe d'un apaisement progressif des tensions, a indiqué Manille mardi.

A la suite de consultations bilatérales, la Chine a retiré deux navires gouvernementaux du lagon situé au centre du récif disputé de Scarborough, et les Philippines ont évacué un de leurs navires de pêche, a ajouté le ministère philippin des Affaires étrangères.

Les deux vaisseaux chinois se sont placés près de six autres bateaux chinois, à l'extérieur du lagon, de même que le bateau philippin.

"C'est un apaisement des tensions et nous apprécions le geste des deux parties en présence", a déclaréEdwin Lacierda, le porte-parole de la présidence philippine.

Les deux pays poursuivent leurs consultations à propos de cette dispute maritime, a-t-il ajouté, estimant qu'il restait 30 bateaux de pêche chinois dans le lagon et plus aucun bateau de pêche philippin.

La Chine revendique le récif et la quasi-intégralité de la mer de Chine méridionale, alors que les Philippines estiment que ce récif --situé à 230 km (140 milles) à l'ouest de Luçon, la principale île des Philippines-- se trouve dans sa zone maritime exclusive de 200 milles et que sa souveraineté est à ce titre incontestable.

Début avril, le "Gregorio Del Pilar", navire amiral de la marine philippine, avait intercepté huit bateaux de pêche chinois ancrés dans ses eaux, près du récif, et s'apprêtait à appréhender les pêcheurs lorsque deux navires de surveillance maritime chinois s'étaient interposés.

Depuis plus d'un mois, des navires non militaires des deux pays patrouillent à proximité du site disputé.

La mer de Chine méridionale est très poissonneuse et des pêcheurs, en particulier vietnamiens et philippins, sont régulièrement interpellés par des gardes-côtes chinois tandis que des pêcheurs chinois subissent le même sort de la part des autorités du Vietnam et des Philippines.

Taiwan, Brunei, le Vietnam et la Malaisie revendiquent également des parties de la mer de Chine du Sud.

strs-mm/cgm/fmp/dif