marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

GB: La Brittany ferries, en difficulté, annonce qu'elle va fermer des lignes


BREST, 8 juin 2012 (AFP) -

La compagnie maritime Brittany ferries (BAI SA), confrontée depuis plusieurs années à des difficultés financières, a annoncé vendredi la suppression de lignes et de certains avantages accordés à son personnel afin de permettre un "retour à la compétitivité".

Les mesures envisagées s'organisent en deux volets, commercial et social, avec "la suppression d'un certain nombre de traversées en avant et après saison sur les lignes transmanche dans le but d'optimiser le remplissage des navires, les coûts d'exploitation, et la réduction des coûts salariaux par des mesures telles que l'annualisation et l'aménagement du temps de travail et la suppression de certains avantages", a annoncé la compagnie finistérienne à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire.

La direction a justifié ces mesures pour faire face aux difficultés auxquelles elle est confrontée depuis quatre années. Ces solutions sont "envisagées pour retrouver de la compétitivité, et sauvegarder la compagnie, et ce dans un cadre défini qui est celui de l'emploi et du pavillon français", a déclaré la direction de l'entreprise dans un communiqué.

"Il est désormais impératif que la compagnie adapte son modèle économique face à une conjoncture fortement dégradée et une concurrence qui n'est pas soumise aux mêmes contraintes de pavillon ni exposée aux variations de la parité Livre/Euro", poursuit le communiqué.

En 2010, la Brittany Ferries avait décidé de suspendre ses lignes passagers au départ de Cherbourg vers la Grande-Bretagne durant une partie de l'hiver pour les mêmes raisons.

La Brittany Ferries est une société française de 2.500 employés qui transporte annuellement 2.600.000 passagers (dont 85 % de britanniques), 200.000 véhicules industriels et 800.000 véhicules de tourisme entre la France, la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Espagne.

L'activité passagers de la compagnie en termes de retombées économiques induites génère 14,3 millions de nuitées en Europe dont 9,9 millions en France, 1,8 million au Royaume-Uni et en Irlande.