marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Revue des frets maritimes: les prix des frets secs au plus bas depuis 3 mois


LONDRES, 11 juin 2012 (AFP) -

Les prix des transports maritimes de matières sèches ont creusé leurs pertes la semaine dernière, tombant à leur plus bas niveau depuis mi-mars, dans un marché atone, toujours miné par les incertitudes sur l'économie mondiale et peu aidé par deux jours fériés au Royaume-Uni.

L'indice composite Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a ainsi terminé vendredi à 877 points, à son plus bas niveau depuis le 22 mars, contre 904 points une semaine auparavant.

La semaine d'échanges a cependant été écourtée, en raison de deux jours fériés au Royaume-Uni à l'occasion du jubilé royal.

Le marché était toujours plombé par la catégorie des plus gros navires, les "Capesize" -- navires que leur taille imposante oblige à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance.

"La demande reste très insuffisante pour absorber une flotte surabondante de navires (disponible), qui ne cesse de grossir, avec une situation particulièrement critique dans le bassin Atlantique", et cette surcapacité de l'offre pèse sévèrement sur les prix, ont souligné dans une note des experts de l'agent maritime Fearnleys.

Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs des "Capesize", a ainsi clôturé vendredi à 1.223 points, un niveau plus vu depuis décembre 2008, contre 1.298 points le vendredi précédent.

"La situation devrait empirer, car avec la crise dans la zone euro et les difficultés de l'industrie en Chine (premier importateur de métaux industriels, ndlr), il y a peu de chances de voir les prix remonter à court terme", ont estimé les experts de Fearnleys.

Le Baltic Panamax Index (BPI), qui recense les prix des Panamax, navires adaptés aux dimensions du canal de Panama, sur sept routes - la plupart pour les céréales -, a fini vendredi à 914 points, au plus bas depuis trois mois, contre 897 points une semaine plus tôt.

De leur côté, les tarifs des frets pétroliers ont creusé leurs pertes, également plombés par la surabondance de navires disponibles face à une demande énergétique en berne.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, a fini vendredi à 688 points, au plus bas depuis mi-septembre 2011, contre 699 points une semaine auparavant.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a quant à lui fini à 588 points, à son plus bas niveau depuis décembre 2009, contre 602 points le vendredi précédent.