marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le Sri Lanka arrête des migrants voulant fuir en Australie


COLOMBO, 13 juin 2012 (AFP) -

La police au Sri Lanka a annoncé mercredi avoir arrêté 53 personnes, dont deux Indiens, qui tentaient de quitter clandestinement cette île de l'océan indien à bord d'un bateau, vraisemblablement pour rejoindre l'Australie.

Le chalutier a été arrêté mardi soir par la marine au large de la côte orientale au sud du Sri Lanka et les migrants ont été remis à la police pour être interrogés. Vingt-six autres personnes ont été arrêtés à terre, a indiqué un porte-parole de la police, Ajith Rohana.

Parmi les personnes arrêtées sur l'île figurent 21 Afghans et cinq Pakistanais soupçonnés d'utiliser le Sri Lanka comme un point de transit.

"Nous avons noté depuis plusieurs mois une recrudescence des tentatives de départs clandestins par bateau vers l'Australie organisés par des trafiquants", a déclaré M. Rohana.

Le mois dernier, la police a arrêté 113 candidats à l'immigration illégale qui s'apprêtaient à embarquer sur un chalutier à destination de l'Australie.

Selon un responsable au sein de la marine, interrogé par l'AFP, les autorités sri lankaises s'attendaient à ce que davantage de migrants tentent de fuir le pays par bateau, après la décision d'un tribunal australien de ne plus envoyer les migrants clandestins en Malaisie.

Canberra avait scellé un accord bilatéral l'an dernier avec Kuala Lumpur pour transférer 800 immigrés illégaux vers la Malaisie en échange de 4.000 réfugiés enregistrés auprès de ce pays, afin de décourager l'immigration illégale.

Mais cet accord a été jugé illégal en août dernier par la Haute cour australienne, qui a estimé que Canberra n'avait pas le pouvoir d'envoyer des demandeurs d'asile dans des pays tiers où ils ne pouvaient garantir leurs droits.

La Malaisie n'est pas signataire de la convention des Nations unies relative au statut des réfugiés.