marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Récif disputé en mer de Chine du Sud: départ des bateaux philippins


MANILLE, 18 juin 2012 (AFP) -

Le ministère philippin des Affaires étrangères a annoncé lundi que la présidence avait ordonné le retrait des bateaux philippins du récif de Scarborough, en mer de Chine méridionale, que lui dispute la Chine.

Benigno Aquino a demandé aux bateau de quitter ce récif dès vendredi soir, alors qu'une tempête tropicale traversait l'archipel, a précisé Raul Hernandez, porte-parole du ministère.

Ca ne signifie pas que les Philippines abandonnent leur revendication sur ce récif, a souligné le porte-parole, qui n'a cependant pas précisé si les navires philippins reviendraient une fois la météo calmée.

Selon lui, Manille et Pékin se sont mis d'accord pour retirer leurs bateaux du lagon situé au centre du récif. Mais il ne s'agit pas d'un départ définitif.

Un communiqué sur le site internet de l'ambassade chinoise aux Philippines indique lundi que Pékin a envoyé un vaisseau dans la zone pour aider ses bateaux de pêcheurs à sortir du récif, où ils sont coincés par le mauvais temps et des courants très forts.

"Nous avons noté le départ des bateaux gouvernementaux côté philippin et espérons que ce geste apaisera les tensions", a déclaré le porte-parle de l'ambassade chinoise, Zhang Hua.

La Chine revendique le récif et la quasi-intégralité de la mer de Chine méridionale, alors que les Philippines estiment que ce récif --situé à 230 km (140 milles) à l'ouest de Luçon, la principale île des Philippines-- se trouve dans sa zone maritime exclusive de 200 milles et que sa souveraineté est à ce titre incontestable.

Depuis deux mois, des navires non militaires des deux pays patrouillent à proximité du site disputé, mais les tensions ont commencé à décroître début juin avec le départ de plusieurs embarcations.

La mer de Chine méridionale est très poissonneuse et des pêcheurs, en particulier vietnamiens et philippins, sont régulièrement interpellés par des gardes-côtes chinois tandis que des pêcheurs chinois subissent le même sort de la part des autorités du Vietnam et des Philippines.

Taiwan, Brunei, le Vietnam et la Malaisie revendiquent également des parties de la mer de Chine du Sud.