marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Un cargo russe suspecté de transport d'armes vers la Syrie fait demi-tour


LONDRES, 19 juin 2012 (AFP) -

Un cargo russe soupçonné d'acheminer vers la Syrie des hélicoptères d'attaque Mi-25, remis en état en Russie, a dû faire demi-tour mardi au large de l'Ecosse après la résiliation de son contrat d'assurance par une compagnie britannique, a-t-on appris de sources concordantes.

"Je suis content d'apprendre que le bateau signalé comme transportant des armes vers la Syrie a rebroussé chemin, apparemment vers la Russie", a déclaré mardi après-midi devant les députés le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague.

Dans un communiqué, son ministère a précisé qu'il s'agissait "d'une livraison d'hélicoptères de fabrication russe ayant été remis en état".

Le MV Alaed, un navire appartenant à l'armateur russe Femco, était assuré par la compagnie britannique Standard Club.

"On nous a fait part d'allégations selon lesquelles l'Alaed transportait des équipements militaires destinés à la Syrie, ce qui constituerait une violation de nos règles", a indiqué l'assureur dans un communiqué. "Nous avons ensuite informé le propriétaire du bateau que son contrat d'assurance prenait fin avec effet immédiat en raison de la nature du voyage".

Selon le Daily Telegraph, le MV Alaed, parti du port russe de Kaliningrad sur la mer Baltique, a stoppé ses machines au large de l'Ecosse après avoir été prévenu du retrait de son assurance par Standard Club.

Les Mi-25 ont été utilisés par l'armée syrienne dans la répression contre les insurgés.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'était alarmée publiquement le 12 juin d'informations faisant état de l'acheminement vers la Syrie d'hélicoptères à partir de la Russie.

Moscou avait répondu aux inquiétudes américaines en indiquant qu'il ne livrait aucun nouvel appareil au régime de Bachar al-Assad et qu'il s'agissait en l'occurrence d'effectuer des réparations sur des hélicoptères vendus de longue date à Damas.

D'après le Daily Telegraph, Washington avait attiré l'attention de Londres la semaine dernière sur le MV Alaed et le fait qu'il était assuré par une société britannique. Les services de sécurité britanniques auraient alors averti l'assureur qu'en couvrant le navire, il violait les sanctions contre la Syrie.

De son côté, l'armateur russe Femco a annoncé dans un communiqué avoir "mis un terme au contrat" qui le liait à l'opérateur commercial danois du navire, United Nordic Shipping A/S, "à la date du lundi 18 juin", sans autre explication.