marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Un armateur russe soupçonné d'acheminer des armes en Syrie se défend


MOSCOU, 20 juin 2012 (AFP) -

Un armateur russe soupçonné par un assureur britannique d'acheminer des armes en Syrie a déclaré mercredi qu'il était en conformité à la législation internationale et ne faisait rien d'"illégal".

L'assureur britannique Standard Club a annoncé mardi qu'il avait annulé l'assurance couvrant le cargo russe MV Alaed en raison d'informations selon lesquelles ce navire transporterait des hélicoptères d'attaque à destination de la Syrie, en violation d'un embargo européen.

Ce navire, propriété de l'armateur russe Femco, et venant du port russe de Kaliningrad, dans la Baltique, a stoppé ses machines au large de l'Ecosse après avoir été prévenu de la résiliation de son contrat d'assurance.

"Les informations concernant les actes illégaux du propriétaire d'Alaed ne sont pas correctes", a déclaré l'armateur Femco dans un communiqué.

"Le navire assure en ce moment une mission commerciale ordinaire en stricte conformité avec les normes et les règles internationales", ajoute Femco, sans plus de précisions.

Des responsables britanniques cités par le Daily Telegraph ont fait savoir à Standard Club que fournir une assurance à la cargaison supposée de l'Alaed contreviendrait aux sanctions édictées par l'Union européenne interdisant toute fourniture d'armes à la Syrie, où la répression d'une rébellion a fait en un an plus de 14.000 morts, selon des ONG.

Les Etats-Unis ont notifié la semaine dernière au gouvernement britannique que le navire russe était assuré par une société britannique, avait indiqué ce week-end l'édition dominicale du même journal, le Sunday Telegraph.

L'Alaed transporterait des hélicoptères Mi-25 de fabrication russe, vendus à la Syrie du temps de l'URSS, et que Damas avait renvoyés en Russie pour les remettre en état de marche, selon le même journal.