marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

GDF Suez veut lancer deux projets hydroliens en Bretagne et en Normandie


PARIS, 20 juin 2012 (AFP) -

GDF Suez a annoncé mercredi qu'il voulait lancer deux projets visant à produire du courant à partir des courants marins grâce à des hydroliennes (turbines électriques sous-marines) en Normandie et en Bretagne, affichant ainsi ses ambitions dans les énergies marines.

"L'ambition de GDF Suez est de pouvoir, à travers ces deux projets, installer et exploiter dès 2015 des unités de production hydrolienne sur ces deux zones et devenir un acteur de référence dans les énergies marines renouvelables", a souligné l'électricien français dans un communiqué.

La première zone évoquée est le Raz Blanchard, un des courants de marée les plus puissants d'Europe, qui s'écoule entre la Basse-Normandie et les îles anglo-normandes. La zone concentre à elle seule la moitié du potentiel hydrolien national et GDF Suez dit vouloir "obtenir les autorisations nécessaires afin de pouvoir installer dès 2015 un parc pilote de 3 à 6 turbines pour une puissance de 3 à 12 mégawatts".

Le groupe dirigé par Gérard Mestrallet et sa filiale Eole Generation ont déjà sélectionné pour ce futur parc du Raz Blanchard l'hydrolienne "HyTide" fabriquée par Voith Hydro, coentreprise entre l'allemand Siemens et le norvégien Voith.

Le deuxième site choisi est le passage du Fromveur, situé au sud de l'île d'Ouessant au large du Finistère, considéré comme le deuxième plus grand gisement hydrolien français. Le groupe vise à "y développer un parc hydrolien à l'horizon 2016". Eole Generation a signé un accord avec la société d'ingéniérie hydrolienne Sabella, qui lui donnera accès à des études sur le site et à ses données sur le prototype d'hydrolienne "D10".

A elles deux, les zones retenues, concentrent "80% du potentiel d'exploitation énergétique des courants marins en France", a souligné GDF Suez.

GDF SUEZ

SIEMENS