marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Vive protestation de la Chine après une "loi sur la mer" adoptée au Vietnam


PEKIN, 21 juin 2012 (AFP) -

La Chine a vivement protesté jeudi contre une loi sur la mer adoptée par l'Assemblée nationale vietnamienne qui inclut les îles Spratlys et Paracels dans le territoire du Vietnam, convoquant l'ambassadeur de ce pays en Chine.

"Le vice-ministre (chinois) des Affaires étrangères Zhang Zhijun a convoqué l'ambassadeur du Vietnam en Chine Nguyen Van Tho et a formellement protesté contre la loi nationale sur la mer adoptée par le Vietnam", a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise, Hong Lei, lors d'un point de presse régulier.

"La Chine exprime sa vive protestation et son opposition résolue" à l'inclusion des deux archipels et de leurs eaux adjacentes dans le territoire vietnamien, a poursuivi M. Hong.

Disputées de longue date entre les deux pays, les Spratlys et les Paracels sont entourées d'eaux poissonneuses et de hauts-fonds riches en hydrocarbures, et se situent sur des voies maritimes importantes.

"Les actions unilatérales du Vietnam qui compliquent et amplifient le problème vont à l'encontre du consensus entre les dirigeants des deux pays (...), ce qui dessert la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale", a souligné M. Hong.

"La Chine exige du Vietnam qu'il mette un terme à toutes ses actions erronées et les corrige immédiatement", a poursuivi le porte-parole.

De son côté le parlementaire et historien vietnamien Duong Trung Quoc a confirmé à l'AFP que l'Assemblée nationale vietnamienne avait bien adopté jeudi cette loi dont un passage "affirme la souveraineté du Vietnam sur les îles Paracels et Spratlys", mais a ajouté que le texte de loi ne serait pas publié avant plusieurs jours.

"L'adoption aujourd'hui de cette loi sur la mer est très importante pour le Vietnam. Cela aidera à solidifier la mise en oeuvre de la souveraineté du Vietnam sur les îles Spratlys et Paracels", a-t-il ajouté en soulignant que c'était la première fois que son pays se dotait d'une loi sur la "mer de l'Est", selon le nom donné par les Vietnamiens à la mer de Chine méridionale.

Les Spratlys sont aussi revendiquées, en partie ou en totalité, par les Philippines, Brunei, la Malaisie et Taïwan.

De son côté, le gouvernement chinois a annoncé jeudi avoir rehaussé le statut administratif des Spratlys et des Paracels, qui constituent désormais une entité de rang préfectoral appelée "municipalité de Sansha" et non plus un simple district, a rapporté le ministère des Affaires civiles sur son site internet.