marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Mer de Chine méridionale: Hanoï rejette les protestations "absurdes" de Pékin


HANOI, 22 juin 2012 (AFP) -

Hanoï a défendu le vote d'une loi revendiquant sa souveraineté sur les îles disputées des Paracels et des Spratleys, en mer de Chine méridionale, rejetant les protestations "absurdes" de Pékin, selon un porte-parole vietnamien.

L'Assemblée nationale a adopté jeudi la Loi sur la mer, plaçant les îles litigieuses sous la souveraineté de Hanoï. Pékin a immédiatement convoqué l'ambassadeur du Vietnam pour protester.

La Chine, le Vietnam et d'autres pays de la région se disputent la souveraineté territoriale en mer de Chine méridionale, y compris celle des Paracels et des Spratleys dont les fonds sont supposés riches en hydrocarbures et en minéraux et qui se situent sur des voies maritimes importantes.

"Le Vietnam rejette résolument les accusations absurdes de la partie chinoise", a déclaré Luong Thanh Nghi, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, dans un communiqué publié jeudi soir.

Cette loi, la première relative à ce que le Vietnam appelle la mer de l'est, relève d'une "activité législative normale", a-t-il insisté en rappelant que le Vietnam s'appuyait sur des "fondements juridiques incontestables et des preuves historiques de sa souveraineté sur les îles".

Hanoï s'est par ailleurs opposé à la décision chinoise de rehausser le statut administratif des deux archipels, qui forment désormais une entité de rang préfectoral appelée "municipalité de Sansha", et non plus un simple district.

Le quotidien Thanh Nien rapportait vendredi que la loi maritime vietnamienne avait été adoptée par 495 des 496 députés, et qu'elle entrerait en vigueur en janvier 2013.

Les Spratleys sont aussi revendiquées, en partie ou en totalité, par les Philippines, Brunei, la Malaisie et Taïwan.