marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

L'Islande progresse rapidement dans ses négociations d'adhésion à l'UE


BRUXELLES, 22 juin 2012 (AFP) -

Un an après avoir entamé ses négociations d'adhésion à l'Union européenne, l'Islande a réalisé des progrès "très rapides", même si la question difficile de la pêche reste à résoudre, se sont réjouis vendredi les négociateurs européens et islandais.

Les représentants ont ouvert vendredi trois nouveaux chapitres thématiques de négociation concernant les transports, la politique sociale et l'emploi, et les contrôles financiers, ce qui porte à 18 sur 35 le nombre de chapitres ouverts sur un total de 35.

Sur ces 18, dix ont déjà pu être bouclés, l'Islande satisfaisant déjà une large partie des règles et normes de l'UE du fait de son appartenance à l'Espace économique européen (EEE).

"En seulement un an, c'est un résultat impressionnant", a estimé le commissaire à l'Elargissement, Stefan Füle, à l'issue d'une réunion avec le ministre islandais des Affaires étrangères, Ossur Skarpheoinsson. C'est même "le progrès le plus rapide" enregistré par un pays candidat depuis que l'UE a renforcé les règles pour rejoindre le bloc en 2006, selon lui.

De son côté, M. Skarpheoinsson a jugé qu'il fallait rapidement aborder les questions qui fâchent, à savoir celle de la pêche, "très importante" pour une "nation de pêcheurs" comme l'Islande.

"L'Islande sera prête à respecter le résultat des négociations", a-t-il promis. "Ce qu'il faut, c'est entrer dans la négociation", même si "cela prendra du temps", a-t-il souligné.

"L'UE a toujours fait montre de sa volonté de trouver des solutions sur mesure tenant compte des intérêts spécifiques des pays candidats sans renier les principes", a ajouté M. Skarpheoinsson, en espérant "des solutions créatives, innovantes, mais pas de dérogations".

L'Islande et l'UE ont notamment des contentieux sur la gestion de certains quotas de pêche, comme ceux du maquereau, qui empoisonne les relations entre les pays côtiers de la mer du Nord depuis plus de deux ans. La pêche à la baleine, interdite par l'UE et pratiquée par l'Islande, pose également problème.