marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le cargo russe avec des hélicoptères repartira pour la Syrie sous escorte (source)


MOSCOU, 22 juin 2012 (AFP) -

Le cargo MV Alaed, forcé de faire demi-tour mardi au large de l'Ecosse alors qu'il transportait des hélicoptères russes pour la Syrie, va repartir sous pavillon russe et sous escorte, a affirmé vendredi une source "militaro-diplomatique" citée par l'agence Interfax.

"Le navire Alaed, de sa sortie de Mourmansk (port du nord-ouest de la Russie où il doit revenir samedi, ndlr) et sur tout son trajet pour rejoindre le port syrien de Tartous, sera obligatoirement doté d'un accompagnement pour éviter toute provocation", a déclaré cette source citée sous couvert de l'anonymat par l'agence.

"Pour éviter l'implication inutile des Forces navales russes dans cette situation complexe et ambiguë, le cargo sera accompagné d'un navire civil", a ajouté la source.

"S'il navigue seul, il peut arriver au cargo une mésaventure quelconque, que l'on mettra sur le compte de pirates ou du mauvais temps, c'est pourquoi le Alaed a besoin de témoins, mais aussi, si nécessaire, d'une assistance opérationnelle", a ajouté la source.

Selon l'agence, ce responsable a souligné que le passage sous pavillon russe du cargo, propriété d'un groupe russe mais qui naviguait sous pavillon de Curaçao, pouvait prendre un temps indéterminé.

Un expert russe, Vassili Kachine, également cité par Interfax, a du reste souligné que la Russie allait probablement à l'avenir "utiliser au maximum les possibilités de transport aérien" pour effectuer ses livraisons sans attirer l'attention.

Les regards se sont focalisés cette semaine sur le MV Alaed, repéré mardi au large de l'Ecosse par la Grande-Bretagne qui a été soupçonné de transporter ces hélicoptères d'attaque, et forcé de faire demi-tour après résiliation de son assurance par une société britannique et sous la menace d'une inspection.

Le ministre russe des Affaires étrangères a reconnu jeudi qu'il transportait des moyens de défense anti-aérienne et trois hélicoptères Mi-25 de fabrication soviétique appartenant à la Syrie et ramenés en Russie pour remise en état.

Le Mi-25 est la version d'exportation du Mi-24, un appareil d'attaque utilisé notamment en Afghanistan (1979-89) et pendant les deux conflits en Tchétchénie.

Des appareils de ce type ont été utilisés dans la répression des insurgés syriens par le régime de Damas ces derniers mois.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'était alarmée au début du mois du transport présumé vers la Syrie d'hélicoptères en provenance de Russie.

Moscou maintient ne rien livrer qui puisse être utilisé contre des manifestants "pacifiques", et n'enfreindre aucune règle ni embargo international.

Sergueï Lavrov a déclaré vendredi que la Russie n'avait "pas l'intention de se justifier" auprès des Etats-Unis pour ces livraisons d'armes.