marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le cargo chargé d'hélicoptères pour la Syrie arrivé à Mourmansk


MOSCOU, 24 juin 2012 (AFP) -

Le cargo MV Alaed qui a du faire demi-tour au large de l'Ecosse sans avoir pu livrer des hélicoptères militaires russes destinés à la Syrie a accosté dimanche dans le port de Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie, où il attend désormais des instructions.

Le cargo MV Alaed "est arrivé au port de Mourmansk et reste dans la rade dans l'attente d'instructions", a indiqué l'armateur russe Femco dans un communiqué.

Le bateau naviguait sous pavillon de l'île de Curaçao (Antilles néerlandaises) mais, selon une source diplomatique russe anonyme citée auparavant par Interfax, il devrait prochainement retenter de gagner la Syrie avec sa cargaison controversée, cette fois sous pavillon russe et escorté par un navire civil.

Le changement de pavillon semble être dû à la volonté d'éviter les inspections lorsque le bateau vogue sous le pavillon d'un pays tiers.

"Ni Femco, ni le capitaine de MV Alaed n'ont pour l'instant reçu d'instructions de l'affréteur, ni sur un changement d'itinéraire, ni sur un changement de port de destination", a toutefois indiqué Femco.

Selon l'armateur, le navire devait accoster à Mourmansk pour y recevoir un chargement supplémentaire, avant de repartir pour sa destination finale, le port de Vladivostok, en Extrême-Orient russe.

Le MV Alaed a été forcé de faire demi-tour mardi au large de l'Ecosse après des révélations sur sa mission, qui ont poussé son assureur britannique à résilier son assurance - ce qui empêchait de facto le navire d'entrer dans quelque port que ce soit pendant son voyage.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a reconnu jeudi que le bateau transportait des moyens de défense anti-aérienne et trois hélicoptères Mi-25 appartenant à la Syrie et remis en état en Russie.

Selon la Russie, les trois hélicoptères datant de l'époque soviétique doivent repartir vers la Syrie selon un contrat signé en 2008 et qui doit être respecté. Ils ont été remis en état dans une usine de Kaliningrad.

Le Mi-25 est la version d'exportation du Mi-24, un appareil d'attaque utilisé notamment en Afghanistan (1979-89) et pendant les deux conflits en Tchétchénie.

Des appareils de ce type ont été utilisés dans la répression des insurgés syriens par le régime de Damas ces derniers mois.

Moscou maintient ne rien livrer qui puisse être utilisé contre les manifestants et n'enfreindre aucune règle ni embargo international.

M. Lavrov rencontrera dans les prochains jours la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton à Saint-Pétersbourg pour discuter de cette cargaison.

Mais il a déclaré vendredi que la Russie n'avait "pas l'intention de se justifier" auprès des Etats-Unis pour ces livraisons d'armes.

Un expert russe, Vassili Kachine, a estimé que la Russie allait probablement à l'avenir "utiliser au maximum les possibilités de transport aérien" pour effectuer ses livraisons sans attirer l'attention.

La Russie, principal allié de la Syrie, a bloqué avec la Chine toute condamnation au Conseil de sécurité de l'ONU de la répression en Syrie, arguant que l'opposition avait elle aussi sa part de responsabilité.

Le vice-ministre des Affaires étrangères Igor Morgoulov a d'ailleurs déclaré dimanche à l'agence Interfax qu'un "soutien exclusif de l'opposition" ne ferait que pousser la Syrie "dans une véritable guerre civile", avec de lourdes conséquences "pour l'ensemble de la région".