marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Borloo s'inquiète de l'avenir du projet de canal Seine-nord


PARIS, 4 juil 2012 (AFP) -

L'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a "demandé solennellement au Premier ministre de couper court aux rumeurs sur un abandon du projet de canal Seine-nord", lors d'une conférence de presse mercredi devant l'Association des journalistes parlementaires.

Président du groupe centriste UDI (Union des démocrates et indépendants) et député du Nord, M. Borloo s'était déjà inquiété mardi, lors du débat à l'Assemblée sur la confiance au gouvernement, des menaces sur ce projet, qui permettra de créer un vaste corridor de transport de fret fluvial, depuis le Havre jusqu'au Benelux.

"Vous renonceriez aussi au canal Seine-Nord, alors que des dizaines de milliers d'emplois, et l'empreinte écologique du fait de dizaines de milliers de camions, sont en jeu ; les travaux sont déjà engagés pour 4 milliards, l'essentiel financé par les utilisateurs et le reste par l'écotaxe poids lourds. Je ne crois pas que vous le fassiez", avait-il dit à l'adresse de Jean-Marc Ayrault.

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier s'était montré assez critique, le 23 juin dernier, à propos du montage financier du projet.

"Nous sommes aujourd'hui dans le tour de table pour le financement avec un PPP --un partenariat public-privé-- avec une réalité d'impasse budgétaire de l'ordre de 2 à 2,5 milliards", avait-il dit.

Le coût total du projet de canal Seine-Nord Europe est estimé à près de 4,3 milliards d'euros, dont 2,1 milliards d'un partenaire privé. Le processus de sélection entre les deux candidats déclarés Bouygues Travaux Publics et Vinci Concessions doit intervenir à la fin de l'année.