marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le cargo russe chargé d'hélicoptères syriens navigue vers la Baltique (site)


MOSCOU, 15 juil 2012 (AFP) -

Le cargo russe Alaed, qui avait dû faire demi-tour en juin au large de l'Ecosse sans avoir pu livrer à la Syrie des hélicoptères remis en état par la Russie, a été repéré dimanche au nord du Danemark, après avoir quitté mardi Mourmansk, sur l'océan Arctique.

Dans son dernier pointage réalisé à partir du signal radar de l'Alaed, le site internet MarineTraffic.com, spécialisé dans l'étude du trafic maritime mondial, a montré que ce navire, qui avait auparavant longé les côtes norvégiennes, faisait désormais route vers l'est, donc vers la mer Baltique.

Le cargo de 9.000 tonnes, qui bat pavillon russe et appartient à la compagnie privée Femco, doit rejoindre le port de Baltiisk, dans l'enclave russe de Kaliningrad, à l'est de la Pologne, a fait savoir cette semaine l'administration du port de Mourmansk (nord-ouest de la Russie), où il était en rade depuis le 25 juin.

L'Alaed est ensuite attendu le 17 juillet à Saint-Pétersbourg, encore plus à l'est dans la Baltique, a de son côté souligné Femco.

On ignorait toutefois si ce navire allait en fin de compte par la suite lui-même directement livrer sa cargaison en Syrie.

"Les hélicoptères Mi-25 destinés à être retournés à la Syrie après réparation se trouvent comme auparavant à bord de l'Alaed, qui navigue du port de Mourmansk vers un des ports de la Fédération de Russie", avait indiqué vendredi Rosoboronexport, l'agence publique russe chargée des exportations militaires.

Des révélations en juin sur la mission de ce cargo avaient poussé son assureur britannique à résilier son assurance, ce qui l'avait empêché de facto d'entrer dans quelque port que ce soit pendant son précédent périple et l'avait obligé à retourner dans les eaux russes.

La Russie, alliée au régime de Damas, avait reconnu le 21 juin que l'Alaed transportait du matériel de défense antiaérienne et trois Mi-25 appartenant à la Syrie et remis en état sur le territoire russe.

Par ailleurs, un groupe de navires de guerre russes a quitté mardi Severomorsk, près de Mourmansk, pour le port syrien de Tartous, seule base navale russe en Méditerranée.

D'autres bâtiments, de la Flotte de la Baltique et de la Flotte de la mer Noire, devaient les rejoindre pour participer à cette mission, c'est-à-dire, affirment les autorités russes, à des manoeuvres sans rapport avec les événements en Syrie.