marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Mer de Chine méridionale: l'Asean parvient finalement à un consensus


PHNOM PENH, 20 juil 2012 (AFP) -

Les pays d'Asie du sud-est sont parvenus à un consensus sur la façon de gérer leur différends territoriaux avec la Chine, une semaine après l'échec d'une réunion, a indiqué le chef de la diplomatie cambodgienne vendredi, accusant Hanoï et Manille d'être responsables des divisions.

La semaine dernière, les dix ministres des Affaires étrangères de l'Association des nations d'Asie du sud-est (Asean), réunis à Phnom Penh, s'étaient séparés sans publier de communiqué final conjoint pour la première fois en 45 ans d'existence du bloc, incapables d'aplanir leurs désaccords concernant les disputes territoriales avec Pékin en mer de Chine méridionale.

Le ministre cambodgien Hor Namhong, dont le pays assure la présidence tournante du bloc, a finalement annoncé vendredi que le bloc s'était mis d'accord sur six principes, notamment la non utilisation de la force pour régler les différends et l'engagement à travailler sur un "code de conduite" censé apaiser les tensions et prévenir les conflits.

Mais il a dans le même temps souligné que ces six points étaient similaires à ce qui avait été rejeté la semaine dernière par les Philippines et le Vietnam, les deux pays qui entretiennent les relations les plus tendues avec la Chine au sein du bloc.

"Pourquoi ces deux pays de l'Asean s'(y) sont absolument opposé et maintenant ils l'acceptent?", a dénoncé le ministre, accusant les deux capitales d'avoir "causé le problème qui avait mené à l'échec de la publication du communiqué commun".

Selon des diplomates, Phnom Penh, fidèle allié de Pékin, avait refusé dans le communiqué final toute référence à des disputes spécifiques, alors que Manille insistait pour mentionner de récents incidents autour du récif du Scarborough, revendiqué par les Philippines et la Chine.

L'accord en six points, qui intervient après une mission de médiation indonésienne, ne mentionnent pas les incidents.

La division de l'Asean avait empêché tout progrès sur les discussions du "code de conduite" que le bloc tente de convaincre la Chine d'accepter alors que Pékin répète sans cesse sa préférence pour une résolution bilatérale de ces différends.

Pékin et Hanoï se disputent les archipels des Paracels et des Spratleys, supposés riches en hydrocarbures et traversés par des voies maritimes internationales. Les Spratleys sont aussi revendiquées, en partie ou en totalité, par les Philippines, ainsi que par Brunei, la Malaisie et Taïwan.