marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Revue des frets maritimes: prix pour le pétrole brut au plus bas depuis 2009


LONDRES, 20 août 2012 (AFP) -

Les tarifs du transport de pétrole brut ont sombré la semaine dernière à un nouveau plus bas depuis deux ans et demi, plombés par le fléchissement estival de la demande et une flotte surabondante, tandis que les prix des frets de matières sèches enregistraient un nouveau repli.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, a terminé vendredi à 608 points contre 612 points une semaine plus tôt, après avoir glissé mercredi à 604 points, un nouveau plus bas depuis novembre 2009.

"Les prix sont tirés vers le bas par une consommation mondiale (de brut) limitée" dans un environnement économique morose et en raison du ralentissement de l'activité au cours de l'été, mais aussi "par la rude concurrence que se mènent les propriétaires de cargos", les affréteurs n'ayant que l'embarras du choix au sein d'une "flotte surabondante", ont observé dans un rapport les experts de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Dans ce contexte "déprimant", "les perspectives pour les prochaines semaines ne sont pas vraiment roses: la stagnation des volumes de pétrole (transportés) ne laissant pas beaucoup d'espoir", ont ajouté de leur côté les experts de l'agent maritime BRS.

Outre la baisse des prix, les propriétaires de tankers doivent faire face à une forte augmentation des prix du carburant. Celle-ci "affecte de plus en plus sévèrement leurs revenus et ils en sont réduits à payer leurs coûts opérationnels", fonctionnant donc à perte, ont-ils également souligné.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), s'est quant à lui quelque peu ressaisi, finissant la semaine à 587 points contre 581 points une semaine auparavant.

De son côté, l'indice composite Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a terminé vendredi à 714 points, son niveau le plus bas depuis fin février, contre 774 points une semaine plus tôt.

En six semaines de baisses consécutives, l'indice s'est effondré d'environ 38%.

La catégorie des plus gros navires, les "Capesize", cargos que leur taille imposante oblige à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, est particulièrement affectée, pénalisée notamment par un repli des importations de minerai de fer de la Chine (premier consommateur mondial), selon la revue spécialisée Lloyds List.

L'indice Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs des "Capesize" est tombé vendredi dernier à 1.095 points, son plus bas niveau depuis décembre 2008 contre 1.169 points une semaine auparavant.

Le Baltic Panamax Index (BPI) -- qui comporte sept routes, la plupart pour les céréales, empruntées par des navires adaptés aux dimensions du canal de Panama --, est lui tombé vendredi à 806 points, un niveau plus vu depuis début février contre 814 points une semaine plus tôt.