marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le MSC Flaminia devrait subir un "diagnostic radiologique" (Robin des Bois)


PARIS, 23 août 2012 (AFP) -

Le porte-conteneurs MSC Flaminia, qui se trouve au large de la France et doit rejoindre l'Allemagne, devrait subir un "diagnostic radiologique" lors de l'inspection prévue avant la traversée de la Manche et de la mer du Nord, selon l'association Robin des Bois.

Endommagé le 14 juillet par un incendie et des explosions, le porte-containers a été autorisé mardi à trouver refuge dans les eaux territoriales allemandes, son armateur étant allemand. Il cherchait depuis un mois l'autorisation d'accoster dans un pays proche.

Les autorités britanniques doivent procéder à une inspection du navire et de ses containeurs avant de l'autoriser à traverser la Manche et la mer du Nord. Pour Robin des Bois, il faudrait que cette expertise "soit complétée par un diagnostic radiologique du navire".

"Des centaines de conteneurs sont endommagés et l'affréteur du MSC Flaminia, Mediterranean Shipping Company (MSC), est connu pour transporter occasionnellement des matières radioactives" à usage industriel ou médical, relève Robin des Bois dans un communiqué.

Il affirme que l'affréteur suisse "est connu pour son manque de transparence quand il s'agit de publier en cas de nécessité l'inventaire des marchandises transportées".

Le bateau devrait se trouver ce week-end à la hauteur d'Ouessant, prêt à s'engager dans la Manche.

Selon le commandement général allemand des urgences maritimes, le porte-containers, en provenance de Charleston (Etats-Unis), avait 2.876 conteneurs en charge au moment de l'explosion, dont 151 caisses contenant des produits dangereux (des nettoyants ménagers inflammables).

Récemment, le ministère français de l'Ecologie avait estimé que 37 des conteneurs transportés par le MSC Flaminia "pourraient représenter un risque pour l'environnement".

Mercredi, la CGT s'était inquiétée du remorquage de ce bateau endommagé dans la Manche et demandé qu'il soit accueilli dans un port français, pour éviter "une nouvelle catastrophe maritime".