marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Intenses combats à 40 km du port somalien de Kismayo


MOGADISCIO, 17 sept 2012 (AFP) -

D'intenses combats ont opposé lundi les forces somaliennes, épaulées par un contingent kényan de la Force de l'Union africaine, aux islamistes shebab, à environ 40 km de la ville portuaire somalienne de Kismayo, un de leurs ultimes bastions, selon des sources concordantes.

Les combats se sont poursuivis pour le deuxième jour consécutif près de Birta-Dher, dans le sud de la Somalie, selon Mohamed Farah, porte-parole des forces somaliennes sur le terrain.

"Nos hommes, soutenus par les forces kényanes ont lancé l'assaut final sur les positions des shebab dans le couloir de Kismayo. L'opération visé à éradiquer les insurgés avant de prendre le contrôle de la ville portuaire", a-t-il expliqué.

"Nous allons bientôt prendre le contrôle de Kismayo, les insurgés ayant abandonné la ville", a-t-il affirmé, une assertion démentie par un commandant des shebab.

"L'ennemi tente de prendre le contrôle de Kismayo, mais les soldats d'Allah le défendent (...) Depuis hier (dimanche), toutes leurs tentatives ont échoué et ils ont été défaits", a-t-il assuré.

Des témoins à Kismayo ont confirmé que des tirs d'artillerie avaient été entendus lundi: "Il y a eu d'intenses combats aujourd'hui, mais nous ne savons pas qui a pris le dessus", a expliqué l'un d'eux ayant requis l'anonymat.

"La plupart des combattants shebab sont au front, et il ne reste que peu d'entre eux dans la ville aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio en août dernier, les shebab ont abandonné la plupart de leurs bastions à l'embryon d'armée somalienne, épaulée par la force de l'UA (Amisom) d'une part et par l'armée éthiopienne d'autre part.

Mais outre qu'ils contrôlent toujours de vastes portions de territoire dans le sud et le centre de la Somalie, les insurgés tiennent encore le port de Kismayo, le plus important du pays après celui de Mogadiscio, dont ils tirent l'essentiel de leurs revenus grâce notamment au commerce du charbon de bois.

L'armée kényane, entrée en octobre en Somalie avant d'intégrer récemment l'Amisom, annonce depuis plusieurs mois un assaut sur le port de Kismayo, dont elle a fait son objectif majeur.