marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Somalie: assaut prochain sur Kismayo, des milliers de civils en fuite


MOGADISCIO (Kenya), 18 sept 2012 (AFP) -

Les forces pro-gouvernementales en Somalie ont avancé un peu plus vers Kismayo, dernier bastion islamiste shebab, et des milliers de civils fuient cette ville portuaire en prévision d'un prochain assaut, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Des soldats kényans, intégrés à la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) en soutien à la fragile armée régulière somalienne, ont pris position à environ 40 km de Kismayo, poumon économique des shebab dans le sud de la Somalie, a annoncé leur commandement.

"Nous n'avons pas de date précise pour marcher sur Kismayo, mais ce sera bientôt", a assuré mardi à l'AFP le porte-parole de l'armée kényane, Cyrus Oguna, revendiquant la prise d'une nouvelle localité, le village de Jan Abdala, au nord-ouest de Kismayo.

D'intenses combats ont déjà opposé dimanche et lundi les forces pro-gouvernementales aux insurgés islamistes près de Birta-Dher, selon Mohamed Farah, porte-parole des forces somaliennes sur le terrain.

Des témoins interrogés par l'AFP par telephone à Kismayo ont confirmé avoir entendu lundi le bruit de combats d'artillerie, et certains ont ajouté avoir vu un certain nombre de combattants shebab "quitter la ville", d'autres ont fait état de véhicules transportant "plusieurs (combattants) blessés".

Le porte-parole des shebab, Ali Mohamoud Rage, interrogé par l'AFP par téléphone, a cependant démenti toute évacuation des islamistes de Kismayo.

Les soldats kényans "ne sont même pas proches" de Kismayo, a-t-il assuré. "L'armée kényane veut gagner par les média et la propagande ce qu'elle n'a pas réussi à gagner militairement".

"Nous allons continuer le combat jusqu'à ce que le dernier combattant étranger ait quitté la Somalie et que la loi islamique soit instaurée" dans le pays, a-t-il ajouté.

La marine kényane qui patrouille au large de Kismayo -- une ville de 193.000 habitants selon l'ONU -- a ouvert le feu sur le port ces dernières semaines pour amoindrir les capacités de résistance des islamistes.

"L'assaut sur Kismayo mobilisera des forces d'infanterie, aériennes et navales", a ajouté le colonel Oguna.

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a prévenu mardi que "de plus en plus de gens fuyaient leur maison à Kismayo". Plus de 5.200 civils ont déjà fui depuis le début de ce mois et "ce nombre va vite augmenter".

"Nous avons demandé aux civils -- pas seulement à Kismayo mais dans d'autres secteurs vers lesquels nous avançons -- de quitter les lieux pour leur propre sécurité", a commenté le porte-parole militaire kényan.

"Nous voulons limiter les dommages collatéraux car nous savons que les shebab utilisent des civils comme boucliers humains", a-t-il assuré.

Kismayo est l'objectif final que s'est fixé l'armée kényane depuis qu'elle est entrée en octobre dernier en Somalie pour aider à neutraliser les shebab, aux côtés de la force de l'UA et d'un contingent de l'armée éthiopienne.