marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Publier une carte tronquée de la Chine devrait bientôt coûter très cher


PEKIN, 25 sept 2012 (AFP) -

Publier une carte de la Chine en omettant d'y inclure une partie du territoire revendiqué par Pékin pourrait dans un proche avenir coûter très cher, selon un projet de loi divulgué mardi par l'agence Chine nouvelle, sur fond de querelle sino-japonaise pour des îles inhabitées.

L'omission d'une partie du territoire national sur une carte de Chine sera punie d'une amende pouvant aller jusqu'à 100.000 yuans (12.243 euros), alors qu'elle est actuellement comprise entre 300 yuans et 10.000 yuans, selon le texte législatif préparé par Pékin.

Le projet de loi propose aussi un contrôle renforcé des cartes publiées sur l'internet, car "des services de cartographie illégaux font parfois fuiter des informations géographiques confidentielles et font des erreurs en traçant les frontières du pays", rapporte encore l'agence officielle chinoise.

Le récent rachat par le gouvernement japonais à une famille privée de plusieurs îles de l'archipel appelé Diaoyu par la Chine et Senkaku par le Japon a provoqué une vive tension entre les deux puissances asiatiques.

La Chine a publié mardi un "livre blanc" sur les Diaoyu destiné à prouver que ces îles appartiennent à la Chine depuis la dynastie des Ming (1368-1644).