marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Brittany Ferries: le personnel consulté dimanche (syndicats)


BREST, 29 sept 2012 (AFP) -

Le personnel navigant de la compagnie maritime Brittany Ferries, paralysée par un conflit social, se prononcera dimanche sur un "protocole de reprise d'activité", a indiqué à l'AFP samedi soir Jean-Paul Corbel, délégué CFDT.

Cette consultation devrait se faire "par SMS et téléphone" et durer toute la journée, avec possibilité pour les salariés de consulter le texte en ligne.

Le résultat de ce vote, qui concerne de 1200 à 1400 navigants, selon M. Corbel, devrait être connu dimanche dans la soirée.

L'annonce de cette consultation a été faite à la sortie d'une rencontre entre l'intersyndicale CGT-CFDT et les dirigeants de la compagnie.

Dans l'après-midi, les deux syndicats avaient demandé la levée du lock out qui immobilise depuis plus d'une semaine les huit navires de la compagnie, et appelé à la nomination d'un expert placé sous la responsabilité du ministère du travail.

Selon les deux syndicats, "le seul point de blocage de ce conflit concerne les conditions et les rythmes de travail du personnel embarqué".

Les salariés se prononceront sur un texte proposé par la direction mercredi à l'issue d'une réunion de négociation, texte que les syndicats avaient refusé de signer "sous la pression d'un ultimatim de la direction" fixé au lendemain matin à 10H00.

"Nous ne pouvions pas signer car nous n'avions pas eu le temps de consulter le personnel", a indiqué M. Corbel, qui ne donnera pas de consigne de vote.

Confronté à des difficultés financières, et à une perte de 70 millions d'euros, la Brittany Ferries a annoncé en juin la suppression de plusieurs traversées et un plan de retour à la compétitivité, avec réduction des coûts salariaux et suppressions de plusieurs avantages.

La direction de la compagnie a lié la reprise du trafic à la signature par les syndicats du plan de retour à la compétitivité.

La Brittany Ferries, dont le siège est à Roscoff (Finistère), dessert la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Espagne, et compte 2.500 salariés. Elle bat pavillon français et est le premier employeur de marins français.