marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Des pêcheurs britanniques disent avoir été attaqués par les Français


LONDRES, 11 oct 2012 (AFP) -

Des pêcheurs britanniques affirment que leurs navires ont été visés par des jets de pierres de la part de Français lors d'un incident lié à une dispute sur la pêche à la coquille Saint-Jacques, a indiqué jeudi l'organisation publique britannique de gestion de la pêche.

Cet incident, qui s'est produit lundi au large du Havre dans les eaux françaises, a impliqué une quarantaine de navires français et cinq britanniques, selon la Marine Management Organisation (MMO).

Des pêcheurs britanniques ont rapporté au MMO que leurs bateaux avaient été la cible de jets de pierres et de fusées de détresse de la part des marins français, a indiqué une porte-parole de cet organisation, sans pouvoir confirmer ces témoignages.

Un pêcheur britannique, Anton Bailey, a affirmé sur la BBC que les équipages de quatre bateaux français avaient "jeté des pierres et essayé d'entrer en collision" avec les navires britanniques. Un autre, Kevin Lochrane, a affirmé n'avoir "jamais vu une chose pareille en 20 ans de métier".

"Dès que le MMO a été mis au courant de la situation, nos responsables ont contacté les autorités françaises et les ont encouragées à intervenir. Elles l'ont fait et continuent à s'occuper de cette affaire", a indiqué Rod Henderson, chef des opérations côtières au MMO.

"Il est de la responsabilité des autorités françaises de garantir la sécurité des navires britanniques dans leurs eaux. Si la situation s'était produite dans les eaux britanniques, cela aurait entraîné une réponse de la Royal Navy", a-t-il poursuivi.

"Le MMO poursuit ses discussions à haut niveau avec ses homologues français afin d'obtenir l'assurance que ces problèmes ne se reproduiront pas", a ajouté le responsable.

Les navires britanniques ont le droit de ramasser les coquilles Saint-Jacques près des côtes françaises, au grand dam des pêcheurs français qui leur reprochent de ponctionner la ressource. Les pêcheurs français sont soumis à des quotas et leur saison de pêche est raccourcie, alors que les Britanniques ne sont pas soumis aux mêmes restrictions.

"Mais il se passe la même chose dans les eaux du Royaume-Uni, où il peut y avoir des restrictions touchant certaines zones, où les navires britanniques n'ont pas le doit de pénétrer alors que les navires français sont autorisés", a indiqué une porte-parole du MMO.