marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Frégate retenue au Ghana: le gouvernement argentin défie les fonds spéculatifs


BUENOS AIRES, 22 oct 2012 (AFP) -

Le fonds spéculatif qui a obtenu la saisie de la frégate Libertad au Ghana "ne parviendra jamais à faire plier l'Argentine", a déclaré le chef du gouvernement Juan Manuel Abal Medina alors que le pays sud-américain devait portait l'affaire devant l'ONU lundi.

"Ils ne parviendront jamais à faire plier l'Argentine, qui continuera à prendre ses propres décisions en toute autonomie", a affirmé M. Abal Medina à la presse à l'ouverture d'un séminaire économique.

La présidente Cristina Kirchner "a dit clairement que nous n'accepterions aucune sorte de chantage: les fonds +vautours+ doivent savoir qu'ils n'arriveront pas à leurs fins", a-t-il ajouté.

Le ministre argentin des Affaires étrangères, Hector Timerman, était lundi à New York pour tenter d'obtenir auprès de l'ONU la libération du navire-école retenu depuis le 2 octobre au port de Tema au Ghana à la demande du fonds spéculatif NML, basé aux îles Caïmans.

Ce fonds, qui réclame plus de 370 millions de dollars (283 millions d'euros) à Buenos Aires, a refusé en 2005 et 2010 les offres d'échange de l'Argentine.

Ces opérations avaient permis au pays sud-américain de solder 93% de sa dette, après avoir accusé le 23 décembre 2001 le défaut de paiement le plus important de l'histoire, qui s'élevait à 100 milliards de dollars (75 milliards d'euros).