marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Somalie: un pirate tué dans un échange de tirs avec un bâtiment de l'Otan


BRUXELLES, 24 oct 2012 (AFP) -

Un pirate a été tué mercredi dans un échange de tirs avec un bâtiment néerlandais de la force de l'Otan de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes, a annoncé l'Otan dans un communiqué.

"Ce matin, la frégate HNMLS Rotterdam, bâtiment amiral de la mission anti-piraterie de l'Otan +Ocean Shield+, a été prise sous le feu nourri d'un groupe de pirates présumés", a indiqué l'Alliance.

L'Otan a précisé qu'une équipe d'abordage du Rotterdam s'approchait d'un boutre suspect quand il a été la cible de tirs venus de la côte et du boutre lui-même.

Selon le communiqué, "le Rotterdam a répliqué en application des règles d'engagement, le boutre a pris feu et des membres d'équipage ont été vus en train de se jeter à l'eau". "Un membre de l'équipage du boutre a été tué et 25 personnes ont été secourues par le Rotterdam".

Aucun membre de l'équipage de la frégate n'a a été blessé.

Selon le commandant de la force de l'Otan, le contre-amiral Ben Bekkering, le Rotterdam est resté sous le feu venus de la côte tout au long de l'opération, y compris pendant le sauvetage de l'équipage du boutre, et un bateau pneumatique de l'Otan a été endommagé.

La communauté internationale a mis en place au moins trois forces pour lutter contre la piraterie au large de la Somalie: la force Ocean Shield de l'Otan, la force Atalante de l'Union européenne, et Combined Task Force 151, la structure mise en place par d'autres pays, notamment asiatiques.

Elles maintiennent des navires de guerre au large des côtes somaliennes, la zone maritime où se concentre la grande majorité des actes de piraterie depuis une dizaine d'années.

Selon le Bureau maritime international (BMI), les actes de piraterie au large de la Somalie ont chuté cette année à leur plus bas niveau depuis 2009, particulièrement au troisième trimestre.

Lors des neuf premiers mois de 2012, il y a eu 70 attaques de pirates au large du pays contre 199 répertoriées à la même période en 2011, dont seulement une tentative entre juillet et septembre 2012, contre les 36 enregistrées au troisième trimestre l'année dernière.

Mercredi, "les pirates ont choisi l'affrontement", a noté l'amiral Bekkering. "Cela n'arrive pas souvent et signifie que les forces anti-piraterie entravent leurs opérations et les poussent à faire des choix extrêmes", a-t-il estimé.

Tout en regrettant "toute perte de vie humaine", il a assuré que la force de l'Otan continuerait à "réagir à toute menace de manière ferme, solide mais toujours proportionnelle".

Le 11 octobre, le Rotterdam avait déjà interpellé sept pirates somaliens présumés qui auraient tenté d'attaquer un bateau de pêche espagnol.