marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Revue hebdo des frets maritimes: les tarifs poursuivent leur rebond


LONDRES, 29 oct 2012 (AFP) -

Les prix des transports maritimes de matières premières ont, dans l'ensemble, poursuivi leur progression la semaine dernière, toujours aidés par un regain d'activité en Chine, même si la surabondance continue des navires disponibles a quelque peu freiné ce rebond.

L'indice phare du marché des frets, le Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a terminé vendredi à 1.049 points - après être monté mardi à 1.109 points, son plus haut niveau depuis le 13 juillet - contre 1.010 points le vendredi précédent.

Le BDI était notamment soutenu par la forte progression du Baltic Capesize Index (BCI), indice qui compile les tarifs des Capesize, les plus gros navires.

L'indice a fini vendredi à 2.451 points, contre 2.217 points une semaine auparavant. L'indice est monté mardi à 2.587 points, son niveau le plus élevé depuis début janvier.

Selon les analystes de l'agent maritime Fearnleys, ce rebond a été comme la semaine précédente alimenté par un regain d'activité sur les routes maritimes entre l'ouest de l'Australie et la Chine.

Cependant, "ce rebond semble avoir atteint un sommet en fin de semaine" et risque ainsi de s'avérer de courte durée, ont prévenu les experts.

Le Baltic Panamax Index (BPI) (qui concerne sept routes, la plupart pour les céréales, empruntées par des navires adaptés aux dimensions du canal de Panama) est reparti en légère baisse, après avoir atteint la semaine précédente 904 points (son plus haut niveau depuis début août). L'indice a fini vendredi à 804 points, contre 879 points une semaine plus tôt.

"Le Panamax souffre, ne sentant pas les effets positifs du rebond des Capesize" lié à un regain de la demande chinoise et aux mesures de stimulus décidées de par le monde pour soutenir la reprise économique, a-t-on noté chez Fearnleys. En effet, comme l'ont souligné les analystes, l'indice est pénalisé par de faibles volumes de demande, notamment pour les routes maritimes traversant l'océan atlantique.

Les tarifs des frets pétroliers ont continué de progresser jusqu'en milieu de semaine, avant de se stabiliser, pliant sous le poids de la surcapacité chronique de la flotte par rapport à la demande toujours terne des affréteurs.

L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, a terminé vendredi à 678 points, après être monté mercredi à son plus haut depuis mi-juin (683 points), contre 676 points une semaine plus tôt.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.) a fini à 658 points - après avoir atteint mercredi 661 points, son plus haut niveau depuis mi-mars - contre 655 points une semaine auparavant.