marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Italie: dix morts dans le naufrage d'une embarcation d'immigrés


ROME, 04 nov 2012 (AFP) -

Les garde-côtes italiens ont repêché dimanche les corps de dix immigrés ayant péri dans le naufrage, à mi-chemin entre les côtes libyennes et l'île de Lampedusa, de leur embarcation qui faisait route vers l'Italie, ont indiqué les médias italiens.

Les garde-côtes ont repêché dimanche matin les cadavres de trois hommes et de quatre femmes, venant s'ajouter aux corps de trois femmes récupérés dans la nuit.

Soixante-deux hommes et huit femmes, l'une d'entre-elles enceinte, ont pu en revanche être secourus et ont été transportés à bord d'une unité de la Marine italienne sur la petite île de Lampedusa. Certains de ces rescapés souffraient d'hypothermie.

La nationalité des victimes et des rescapés de ce naufrage, survenu à 35 milles de la Libye et 140 milles de Lampedusa (extrême sud de l'Italie), n'est pas connue pour l'instant. C'est la première fois que les secours italiens interviennent aussi près des côtes libyennes.

Les autorités italiennes ont été alertées samedi par un appel passé depuis un téléphone satellitaire, et les garde-côtes ont ensuite avisé les autorités maltaises et libyennes. C'est un avion maltais qui a localisé le bateau, une embarcation de moins de dix mètres non adaptée pour transporter autant de personnes.

"L'intervention italienne a été d'une valeur extraordinaire: sans cette intervention, 70 autres personnes seraient mortes", a déclaré la porte-parole en Italie du Haut Commissariat pour les réfugiés de l'ONU (HCR), Laura Boldrini, à l'agence italienne Ansa.

"L'Italie remplit en Méditerranée un rôle de leader pour sauver des vies en mer, que ce soit par la tradition de ce pays ou par la préparation de ses hommes et les moyens qu'elle a à disposition", a-t-elle ajouté.

A leur arrivée à Lampedusa dans le cours de l'après-midi, les rescapés ont été accueillis par le nouveau gouverneur de Sicile, Rosario Crocetta (gauche), qui se trouvait sur l'île en vacances.

"L'Europe doit donner une réponse au drame de l'Afrique, et il y a aussi le drame de Lampedusa, qui pour le compte de toute l'Europe subit les problématiques liées à l'immigration clandestine", a-t-il affirmé, demandant "un dialogue avec les pays concernés pour permettre une gestion civile et humanitaire des flux migratoires".

En 2011, des dizaines de milliers de Tunisiens et immigrés d'Afrique sub-saharienne, fuyant la guerre en Libye, sont arrivés sur les côtes méridionales de l'Italie, après avoir versé à des passeurs d'importantes sommes pour monter à bord de bateaux de fortune.

La plupart des immigrés arrivent à Lampedusa, une île de 20 km2 située à moins de cent kilomètres des côtes nord-africaines, qui est ainsi la principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les immigrés en provenance de pays comme la Tunisie, la Libye ou même l'Egypte.

En septembre, un autre naufrage d'une embarcation d'immigrés avait fait des dizaines de morts, selon les témoignages des survivants, mais seuls six corps avaient pu être récupérés.

Huit mille immigrés illégaux ont débarqué entre janvier et septembre 2012 sur les côtes italiennes, a indiqué le gouvernement italien en septembre.