marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Revue des frets maritimes: les frets secs trébuchent, pénalisés par la Chine


LONDRES, 5 nov 2012 (AFP) -

Les prix des transports maritimes de matières premières sèches se sont repliés la semaine dernière, dans un marché pâtissant d'un affaiblissement de la demande chinoise et digérant l'impact de l'ouragan Sandy aux Etats-Unis, tandis que les frets pétroliers cherchaient une direction.

L'indice phare du marché des frets, le Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a terminé vendredi à 986 points, son plus bas niveau depuis mi-octobre, contre 1.049 points le vendredi précédent.

"L'ouragan Sandy a frappé (en début de semaine dernière) la côte est des Etats-Unis, entraînant des fermetures des infrastructure portuaires" de la région, ont noté les experts de l'agent maritime Fearnleys. Ces perturbations ont fortement perturbé le trafic de matières agricoles en partance des Etats-Unis.

Le Baltic Panamax Index (BPI) (qui concerne sept routes, la plupart pour les céréales, empruntées par des navires adaptés aux dimensions du canal de Panama) a terminé à 766 points, au plus bas depuis le 10 octobre, contre 804 points une semaine plus tôt.

De plus, "les signes d'une baisse de la demande chinoise de charbon (dont la Chine est le premier importateur mondial, ndlr) et de céréales ont encore renforcé l'incertitude" parmi les opérateurs, les incitant à la prudence, ont ajouté ces mêmes analystes.

Cependant, le 18e Congrès du Parti communiste chinois qui s'ouvre jeudi "pourrait offrir des indices sur de nouvelles mesures de relance économique" par Pékin, à même de stimuler la demande de matières premières du pays, et pourrait ainsi "offrir un coup de fouet aux perspectives de croissance" du marché des frets, a tempéré Michael Lewis, expert de Deutsche Bank.

Par ailleurs, les livraisons de navires neufs devraient ralentir nettement dès l'an prochain, une perspective de nature à conforter les prix des frets, actuellement minés par la surabondance de la flotte mondiale, a estimé M. Lewis.

De son côté, le Baltic Capesize Index (BCI), indice qui compile les tarifs des Capesize, les plus gros navires, a fini vendredi à 2.304 points, contre 2.451 points une semaine auparavant.

Les tarifs des frets pétroliers ont quant à eux évolué de façon divergente, dans un marché cependant aidé par une diminution de la flotte dans l'Atlantique, l'ouragan Sandy ayant immobilisé de nombreux tankers dans des ports américains et contraignant d'autres à patienter en mer pour décharger leur contenu.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.) a ainsi fini à 715 points, au plus haut depuis mars, contre 658 points une semaine auparavant.

En revanche, l'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, s'est légèrement replié, terminant à 667 points, contre 678 points le vendredi précédent.