marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Turquie: reprise du procès de l'assaut israélien sur le Mavi Marmara le 21 février


ISTANBUL, 12 nov 2012 (AFP) -

La reprise du procès de quatre anciens chefs de l'armée israélienne accusés d'avoir ordonné l'assaut meurtrier d'un navire turc d'aide humanitaire à destination de Gaza en 2010 a été fixée au 21 février prochain, a confié lundi l'une des parties civiles.

Ce procès controversé s'est ouvert il y a six jours en l'absence des quatre accusés, devant un tribunal d'Istanbul qui a décidé de le renvoyer à février 2013 après les trois premières audiences, a précisé dans un communiqué l'association humanitaire islamique turque IHH, qui avait affrété le navire Mavi Marmara à destination de Gaza.

Les poursuites portent sur l'assaut donné le 31 mai 2010 dans les eaux internationales par des commandos israéliens au Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille d'aide humanitaire à destination des Palestiniens de Gaza, sous blocus israélien.

Le procureur turc a requis la prison à vie contre l'ex-chef d'état-major de l'armée israélienne Gabi Ashkenazi, les ex-chefs de la marine et de l'aviation, Eliezer Alfred Marom et Avishai Levi, et l'ex-chef des services secrets Amos Yadlin pour leur implication supposée dans l'assaut contre le Mavi Marmara, au cours duquel avaient péri neuf ressortissants turcs.

Les quatre hommes, aujourd'hui à la retraite, sont inculpés en tant que "commanditaires de meurtres avec brutalité ou actes de cruauté".

Près de 500 témoins, dont une cinquantaine d'étrangers, ont demandé à être entendus lors des prochaines audiences. Le procès pourrait ainsi durer plusieurs mois.

L'acte d'accusation reproche aux soldats israéliens d'avoir fait un usage disproportionné de la force contre les militants turcs. En septembre 2011, le rapport Palmer de l'ONU avait jugé "excessive" leur intervention, mais avait considéré comme légal le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

La procédure engagée par la justice turque a été dénoncée comme un "procès spectacle" par Israël.

Cette affaire a provoqué une grave crise diplomatique entre la Turquie et Israël, autrefois alliés.