marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Revue hebdo des frets maritimes: rebond des frets secs, aidés par l'Asie


LONDRES, 19 nov 2012 (AFP) -

Les prix des transports maritimes de matières premières sèches ont rebondi cette semaine, dopés par un regain d'activité en Asie mais cependant toujours freinés par l'abondance de la flotte disponible, tandis que les frets pétroliers continuaient de chercher une direction.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), moyenne des tarifs pratiqués sur 24 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a terminé vendredi à 1.036 points, contre 940 points sept jours auparavant, effaçant les pertes de la semaine précédente.

En dépit d'un ralentissement en début de semaine de la demande de la part de l'Inde et de Singapour en raison de jours fériés dans ces deux pays, "la vigueur de la demande de transport de charbon en provenance d'Indonésie (deuxième pays exportateur dans le monde, ndlr) a soutenu activement le marché des frets en Asie", ont souligné dans une note les analystes de l'agent maritime Fearnley's.

Cependant, ont-ils tempéré, "étant donné la volatilité qui domine actuellement le marché", marqué par des fluctuations importantes dans les volumes transportés, "il est difficile de prévoir comment les prix vont évoluer dans les jours à venir", dans un marché toujours miné par la surabondance de navires disponibles.

Le Baltic Panamax Index (BPI) (qui concerne sept routes, la plupart pour les céréales, empruntées par des navires adaptés aux dimensions du canal de Panama) a terminé vendredi à 886 points, contre 722 points une semaine plus tôt.

Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs des Capesize, navires que leur taille imposante oblige à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a fini pour sa part à 2.347 points, contre 2.203 points le vendredi précédent.

Les tarifs des frets pétroliers ont quant à eux de nouveau évolué de façon divergente, tiraillés entre une demande accrue de brut pour raffinage dans l'hémisphère nord à l'approche de l'hiver et une surabondance du tonnage disponible continuant de peser sur le marché.

L'indice Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur cinq routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.) a ainsi fini à 679 points, contre 702 points une semaine auparavant.

En revanche, l'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur onze routes de transport de pétrole brut, a grimpé, terminant à 715 points contre 680 points le vendredi précédent.

Saluant cette progression, le courtier maritime BRS a estimé que "le rythme de la demande est suffisamment solide" pour rassurer les propriétaires de navires, "qui devraient donc pouvoir respirer au cours du mois de décembre".