marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Escroquerie dans une société de mareyeurs de Nice: 5 nouvelles mises en examen


NICE, 23 nov 2012 (AFP) -

Cinq personnes soupçonnées de corruption et d'escroquerie en bande organisée au sein de la société niçoise Les mareyeurs du Sud-Est ont été mises en examen vendredi, portant à neuf le nombre de personnes mises en examen dans cette affaire, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Interpellées mardi à l'aube au Marché d'intérêt national de Nice -où se trouve le siège de la société- avec six autres employés, ces cinq personnes, dont le directeur général de la société et son épouse, ont été placées sous contrôle judiciaire, au terme de trois jours de garde à vue.

Le directeur général a notamment été mis en examen pour escroquerie en bande organisée, corruption active et passive, abus de biens sociaux et faux et usage de faux. Il a en outre écopé d'une "interdiction de gérer". Sa société va donc être placée sous l'autorité d'un administrateur, selon la même source.

Quatre employés avaient déjà été mis en examen, notamment pour escroquerie en bande organisée et corruption, et placés sous contrôle judiciaire jeudi. Deux autres employés ont été mis hors de cause.

Responsables et employés avaient été interpellés lors d'une vaste opération diligentée par le groupement et la section de recherche de la gendarmerie maritime de la Méditerranée, basée à Toulon.

Des perquisitions, menées à Nice et à Cannes, ont conduit à la découverte d'importantes sommes d'argent -un peu plus d'un million d'euros au total-, et notamment d'un diamant de 3 carats, dans des domiciles, des coffres de banque ou encore dans des locaux de la société. Les disques durs des ordinateurs de la société et des documents comptables ont été saisis pour être épluchés par les enquêteurs.

L'enquête avait débuté il y a un peu plus d'un an.

La société Les mareyeurs du Sud-est existe depuis quarante ans. Elle traite quotidiennement plus d'une dizaine de tonnes de produits pour des grandes surfaces et des poissonniers, selon son site internet.