marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le propriétaire du chalutier battant pavillon allemand retenu à Cherbourg conteste toute infraction


RENNES, 15 déc 2012 (AFP) -

Le propriétaire néerlandais du chalutier battant pavillon allemand, bloqué à Cherbourg car soupçonné de la plus grosse infraction à la législation sur la pêche jamais constatée en France métropolitaine, a contesté samedi toute infraction, dans un communiqué transmis à l'AFP à Rennes.

Le Maartje Theadora, un navire de 141 mètres de long avec 57 personnes à bord, a été appréhendé mercredi au large d'Antifer (Seine-Maritime). Il fait l'objet d'une saisie de la part de la Direction départementale de la mer.

Ce chalutier est soupçonné d'avoir commencé à pêcher du maquereau, comme il l'avait déclaré, puis de s'être mis à pêcher un autre poisson, le chinchard sans déclarer ce changement. Les enquêteurs cherchent la raison de cette dissimulation présumée.

Il lui est en outre reproché d'avoir combiné deux filets de pêche pour augmenter ses prises alors que cela est interdit, selon le parquet de Cherbourg.

Mais pour le propriétaire néerlandais du navire, le groupe Parlevliet & Van Der Plas B.V, l'ensemble des prises de harengs, de maquereaux et de chinchards, a été enregistré "en accord avec les quotas alloués au bateau. Ce dernier et les propriétaires du bateau disposent dailleurs des quotas suffisants pour couvrir lensemble de ces prises", assure le propriétaire dans son communiqué transmis à l'AFP par un cabinet de conseil chargé de la stratégie de communication du groupe en France. "Il ne sagit donc pas dune pêche illégale", plaide le groupe.

Pour ce qui concerne la pêche au chinchard, "la réglementation européenne autorise lutilisation de filets avec des mailles comprises entre 32 mm et 54 mm maximum. Ce chalutier utilisait des filets de 52 mm, soit une taille conforme à la réglementation européenne", explique le groupe néerlandais.

Mais "le capitaine a enregistré une taille erronée des mailles du filet dans le carnet de bord, en notant que ceux ci étaient de 55 mm et non de 52 mm comme c'était le cas". "Il sagit donc dune erreur administrative" en conclut le groupe.

Pour ce qui concerne la pêche de maquereaux et de harengs, les filets étaient conformes à la réglementation, assure-t-il.

Dans les jours qui viennent, un juge des libertés devrait statuer sur le sort du bateau bloqué à quai et battant pavillon allemand de l'armateur Westbank Hochseefischerei GmbH. Il devrait aussi statuer sur le montant du cautionnement, la confiscation de la marchandise - évaluée à au moins deux millions d'euros - ou du bateau, avait indiqué vendredi le procureur de la République de Cherbourg, Eric Bouillard.