marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

1,2 million de caution requis contre l'armateur du chalutier allemand retenu à Cherbourg


CHERBOURG, 17 déc 2012 (AFP) -

Le parquet a requis lundi une caution de 1,2 million d'euros à l'encontre de l'armateur allemand du chalutier géant soupçonné de la plus grosse infraction à la législation sur la pêche jamais constatée en France métropolitaine, et retenu dans le port de Cherbourg, a-t-on appris de sources concordantes.

Le procureur de la République de Cherbourg Eric Bouillard a requis 1,2 million d'euros de consignation que le propriétaire allemand du navire, la Westbanck Hochseefischerei Gmbh, devra payer pour permettre au navire de quitter Cherbourg, en attendant d'être jugé sur le fond vraisemblablement en mars selon le parquet.

L'audience s'est tenue lundi à huis clos devant le juge des libertés.

Le procureur a précisé à l'AFP que le montant de cette caution correspondait à la valeur estimée de la cargaison frauduleuse, soit 1.585 tonnes de poisson sur un total de 4.000 tonnes à bord.

L'avocat de l'armateur, Me Bruno Khayat, a pour sa part plaidé la nullité de la procédure et la "bonne foi" de son client, estimant qu'il n'y avait eu "aucune intention de fraude".

Le fait, selon lui, que son client ait déclaré avoir utilisé deux types de filets dans la même campagne de pêche - alors que cette pratique est prohibée - "prouve" qu'il ignorait cette interdiction, a-t-il indiqué à la presse.

L'association écologiste Greenpeace, qui avait déployé une banderole "monstre des mers, stop au pillage" devant le tribunal, s'est portée partie civile dans le dossier.

Le propriétaire du chalutier, l'allemand Westbank Hochseefischerei GmbH, est une filiale à 100% de l'armateur allemand Doggerbank Seefischerei GmbH, elle-même filiale du néerlandais Parlevliet & Van Der Plas B.V., dont le Pdg Diederik Parlevliet était présent à l'audience aux côtés du capitaine du bateau, a constaté l'AFP.

Appréhendé mercredi au large d'Antifer (Seine-Maritime), le Maartje Theadora, un navire de 141 mètres de long avec 57 personnes à bord, a été dérouté vers Cherbourg où il fait l'objet d'une saisie de la part de la Direction départementale de la mer car il est soupçonné d'avoir à son bord 1.585 tonnes de pêche illégale.

Le chalutier est suspecté d'avoir commencé à pêcher du maquereau, comme il l'avait déclaré, puis de s'être mis à pêcher du chinchard sans le signaler. Les enquêteurs cherchent la raison de cette dissimulation présumée.

Il lui est en outre reproché d'avoir combiné deux filets de pêche pour augmenter ses prises.