marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Martinique : les marins pêcheurs refusent les propositions de lEtat


FORT-DE-FRANCE (France), 30 déc 2012 (AFP) -

L'intersyndicale des marins pêcheurs martiniquais a refusé samedi soir les propositions faites par le représentant de lEtat sur les deux derniers points de sa plateforme revendicative de 15 points restés en suspens jeudi.

Le préfet de région Laurent Prévost avait organisé samedi en fin daprès midi une nouvelle réunion associant le président du conseil régional, le vice-président du conseil général, les parlementaires et président dintercommunalités, le comité des pêches et lintersyndicale pour présenter les réponses du gouvernement à ces deux points.

Lintersyndicale réclamait une "aide durgence de 5 millions deuros pour tous les pêcheurs" et "l'exonération du paiement de leurs cotisations et dettes sociales".

Sur le premier point, "lEtat, a dit le préfet, ne pouvait approuver ni la méthode, ni les résultats conduisant lintersyndicale à demander une aide durgence pour chaque marin-pêcheur de la Martinique, quel que soit le préjudice effectivement subi, et ce sous la forme dun salaire forfaitaire mensuel de 1000 euros par mois pendant 5 mois pour 1000 marins-pêcheurs, dans lattente dautres mesures (...)".

Sur le second point, "il nétait pas possible" non plus "pour lEtat dacter le principe dune exonération des cotisations et dettes sociales pour lensemble des professionnels, sans limitation de durée".

Néanmoins, le préfet a annoncé que le gouvernement avait décidé "compte tenu du préjudice immédiat subi par des marins pêcheurs" de débloquer "une enveloppe dextrême urgence d1 million deuros mobilisable immédiatement et sans délais pour ceux dont le préjudice lié aux mesures dinterdiction prises récemment est avéré".

Sagissant des exonérations réclamées, une réflexion va être organisée avec les organismes concernés. Et parmi les pistes explorées figurent labandon des intérêts dus au titre de dettes sociales cumulées, leur rééchelonnement voire dans certains cas un abandon partiel.

A toutes ces propositions, "lintersyndicale, indique le préfet dans un communiqué, na pas donné suite".

Un refus confirmé en début de soirée par lintersyndicale lors dune prise de parole à lentrée du port de Fort-de-France bloquée depuis plus dune semaine par les pêcheurs. Elle envisage dores et déjà un durcissement du conflit mais reste peu diserte sur les formes quil pourrait prendre.

A la veille du réveillon, l'économie de la Martinique est menacée de paralysie par un conflit des marins-pêcheurs qui bloque depuis le 18 décembre l'accès au terminal portuaire de la pointe des Grives à Fort-de-France. Sont en cause les nouvelles mesures d'interdiction de pêcher prises par le préfet de Région le 30 novembre. Elles font suite à des études scientifiques sur la présence de chlordécone, un pesticide considéré comme non biodégradable, dans les langoustes pêchées sur une partie du littoral atlantique.