mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

France Télécom affiche son "intérêt" pour les navires câbliers d'Alcatel


PARIS, 14 jan 2013 (AFP) -

Le PDG d'Orange-France Télécom, Stéphane Richard, a affiché lundi l'"intérêt" de son groupe pour Alcatel Submarine Networks (ASN), filiale d'Alcatel-Lucent dans les câbles optiques sous-marins que l'équipementier de télécommunications en difficulté envisage de vendre.

"Il y a des mois que l'on regardait comment mieux coopérer entre ASN et FTMarine. Les événements récents ont accéléré les choses et nous ont amené à exprimer de façon plus formelle notre intérêt de principe pour cette activité", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Il a précisé que les discussions n'étaient "pas allées plus loin" pour l'instant et s'est abstenu de parler explicitement d'un rachat.

La piste d'une reprise des navires câbliers d'ASN par France Télécom avait été évoquée mi-décembre par le quotidien Les Echos, qui avait affirmé à l'époque que le gouvernement poussait l'opérateur à une telle opération.

Dans une interview au quotidien économique, la ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin a confirmé dimanche la volonté de l'Etat de maintenir "l'ancrage national" d'ASN, compte tenu du caractère "stratégique" de son activité de production, de pose et de maintenance de câbles sous-marins.

Orange-France Télécom a lui aussi une activité ancienne de pose et de maintenance des réseaux de câbles sous marins via sa filiale FTMarine, qui dispose d'une flotte de quatre navires câbliers.

"Ce sont pour nous des équipements stratégiques car c'est par ces équipements qu'on achemine l'essentiel du trafic téléphonique et de l'internet. C'est important pour le modèle économique car c'est un élément de coût dans l'accès aux pays desservis", a souligné lundi le PDG de l'opérateur.

Or, a-t-il pointé, "FTMarine, se trouve assez régulièrement en concurrence avec ASN de façon assez stupide car cela les amène à baisser les prix".

"Avec des contraintes de productivité lourdes, il n'est pas interdit à l'industrie, plutôt que d'entrer dans une compétition stérile, de voir si on ne peut pas faire autrement", a ajouté Stéphane Richard.

Il a indiqué que d'autres groupes étaient intéressés par ASN et qu'il pouvait toutefois "vivre sans ASN, c'est ce qu'on a fait jusqu'à maintenant", mais jugé qu'un rapprochement "aurait un sens industriel".

Peu avant 14H00, le titre Alcatel gagnait 4,59% dans un marché à +0,35%.

FRANCE TELECOM

ALCATEL-LUCENT