mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

Les ex-SeaFrance vont récupérer leurs indemnités (My Ferry Link)


Lille, 23 jan 2013 (AFP) -

Les ex-salariés de la compagnie maritime SeaFrance employés aujourd'hui par la coopérative ouvrière "My Ferry Link" vont récupérer chacun l'indemnité de 25.000 euros prévue par le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), a indiqué mercredi la Scop.

Ces aides n'ayant toujours pas été versées, alors que le PSE arrivait à échéance ce mercredi, la Scop "a assigné le liquidateur judiciaire (de SeaFrance) en référé", a expliqué à l'AFP Raphaël Doutrebente, directeur général adjoint de My Ferry Link.

Lors de l'audience mercredi devant le tribunal de commmerce de Paris, "il a été validé que le liquidateur, Me Stéphane Gorrias, nous verse aujourd'hui un accompte de 7 millions d'euros" sur les dix millions prévus, a-t-il ajouté.

Les 371 salariés de My Ferry Link issus de l'ex-SeaFrance recevront également une somme équivalente à "2,5 Smic, soit 3.500 euros", a indiqué M. Doutrebente.

Cette somme va être versée "en application du plan de sauvegarde de l'emploi et de l'ordonnance du 11 juin 2012" attribuant les anciens navires de SeaFrance au groupe Eurotunnel, qui les loue à la Scop, a-t-il encore dit.

Le PSE avait été proposé il y a un an par la SNCF, ancienne maison-mère de la compagnie liquidée en janvier 2012.

"Le liquidateur voulait être bien sûr qu'en nous versant les sommes, il n'y aurait pas d'opposition de la SNCF. Celle-ci a conclu aujourd'hui (mercredi) qu'elle ne s'(y) opposait pas", a assuré M. Doutrebente.

"C'est une belle issue. Vis-à-vis de notre partenaire principal Eurotunnel, de nos fournisseurs et de nos clients, ça montre la crédibilité de ce projet", a-t-il réagi.

My Ferry Link, qui assure des liaisons transmanche depuis août, "a dépassé les 600 camions transportés par jour la semaine dernière", selon M. Doutrebente.

GROUPE EUROTUNNEL