marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Téhéran dément que le bateau chargé d'armes intercepté au Yémen soit iranien


TEHERAN, 4 fév 2013 (AFP) -

Téhéran a "catégoriquement démenti" qu'un bateau chargé d'armes intercepté au large du Yémen fin janvier soit iranien, ont indiqué lundi les médias iraniens citant le ministère des Affaires étrangères.

"Un responsable du ministère des Affaires étrangères a catégoriquement démenti ces affirmations" qui sont "irresponsables" et ne sont "pas dans l'intérêt des deux pays", a déclaré le ministère.

Selon l'agence officielle yéménite Saba, le bateau, intercepté avec l'aide de la marine américaine en mer d'Oman le 23 janvier, "venait d'Iran et était notamment chargé de missiles sol-air" dits SAM 2 et SAM 3.

Les autorités yéménites avaient annoncé la semaine dernière avoir intercepté ce bateau "dans les eaux territoriales" yéménites mais n'avaient pas précisé sa provenance.

Selon l'agence Saba, les huit membres d'équipage yéménites, qui devaient "décharger clandestinement le bateau", sont interrogés.

Une source de sécurité yéménite a précisé à l'AFP que le bateau se dirigeait vers le port d'Al-Mukha, sur la mer Rouge, et que sa cargaison "était destinée à la rébellion houthie dans la province de Saada", dans le nord du Yémen.

Les rebelles zaïdites, une branche du chiisme, dirigés par Abdel Malek al-Houthi, contrôlent totalement la province de Saada et des parties des provinces voisines.

Les zaïdites s'étaient soulevés en 2004, s'estimant marginalisés sur les plans politique, social et religieux. Les combats avec l'armée ont fait des milliers de morts avant un cessez-le-feu en février 2010. Depuis, des combats les opposent par intermittence à des fondamentalistes sunnites dans le nord du pays.

Les rebelles nordistes doivent prendre part au prochain dialogue national prévu dans le cadre de l'accord de transition qui a permis le départ du président contesté Ali Abdallah Saleh.