marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Le navire ravitailleur des Terres australes de retour à La Réunion


PARIS, 04 fév 2013 (AFP) -

Le navire ravitailleur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), le Marion Dufresne, doit arriver mardi matin à La Réunion, après avoir passé presque deux mois en Afrique du Sud pour réparer une grave avarie, a annoncé lundi soir à l'AFP le préfet des TAAF.

"Le Marion arrivera à 7h30 du matin à La Réunion", siège des TAAF et port d'attache du bateau, a déclaré Pascal Bolot.

Le 14 novembre dernier, le bateau avait heurté un haut fond en arrivant à l'archipel Crozet, la première de ses escales dans sa troisième rotation annuelle dans les îles subantarctiques.

Il avait pu se rendre à Durban (Afrique du Sud), où un chantier naval pouvait l'accueillir. Il y avait été mis en cale sèche le 17 décembre pour recenser et réparer les parties touchées par les voies d'eau.

"La coque avait été endommagée sur une longueur de 60 mètres: soit rayée, soit enfoncée, soit déchirée en plusieurs points", a détaillé M. Bolot.

Après des contrôles d'étanchéité et de remise à l'eau, le navire est donc reparti pour son port d'attache.

Le Marion Dufresne devrait repartir dès mercredi pour le compte de l'Institut Paul-Emile Victor (Ipev) pour une campagne océanographique. "Cela permettra de remettre en service son sondeur multifaisceaux, qui permet de faire des relevés bathymétriques (mesure des profondeurs) et qui sert également à cibler les carottages sédimentaires", a expliqué M. Bolot.

"Des balises, mises à la mer en août et septembre, devraient également être relevées".

Le Marion Dufresne doit revenir à La Réunion le 13 mars et en repartir le 15, cette fois pour la première rotation de ravitaillement des bases subantarctiques (Crozet, Kerguelen, Amsterdam), qui ont eu une rotation de moins en 2012.

Mobilisé 120 jours par an par les TAAF, le Marion Dufresne est affrété le reste de l'année par l'Ipev pour des missions océanographiques françaises ou internationales, avec un équipage de la CMA-CGM, armateur sous contrat jusqu'en 2015.