marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Grèce: le gouvernement annonce une réquisition des marins grévistes


Athènes, 5 fév 2013 (AFP) -

Le gouvernement grec a annoncé mardi la réquisition à partir de mercredi matin des marins grévistes, dont le mouvement de protestation sur les ferries bloque l'approvisionnement et les échanges entre les nombreuses îles grecques et Athènes depuis près d'une semaine.

Alors que dans le port du Pirée au sud d'Athènes, les ferries restent à quai depuis six jours, le ministre de la Marine marchande Costis Moussouroulis a estimé que le gouvernement avait fait "tous les efforts possibles pour répondre aux attentes des ouvriers maritimes".

"Malheureusement, des problèmes de politique de bas étage n'ont pas permis le dialogue", a-t-il regretté, en annonçant la publication d'un ordre de réquisition pour obliger les marins à reprendre le travail à partir de 04H00 GMT mercredi.

Cette annonce intervient alors que le principal syndicat de marins PNO avait déjà annoncé son intention de reconduire de 48 heures le mot d'ordre de grève.

Il proteste essentiellement contre une réforme en cours ouvrant la voie à une réduction du nombre de membres d'équipage à bord, alors que le chômage touche selon le syndicat plus de 7.000 marins pour environ 15.000 actifs.

Le ministère de la Marine marchande chiffre pour sa part les chômeurs du secteur à 4.200 sur 17.000 actifs.

Le PNO réclame aussi le paiement d'arriérés de salaires, dépassant les six mois selon lui pour les compagnies de ferries, dans un secteur frappé de plein fouet par la crise.

M. Moussouroulis avait indiqué lundi soir avoir obtenu des engagements du patronat pour épurer en deux tranches ces impayés.

Les marins veulent aussi la signature de conventions collectives, et contestent les coupes dans leur protection sociale et leurs retraites découlant des mesures d'austérité imposées à la Grèce depuis 2010 en échange de son sauvetage financier par l'UE et le FMI.

Le gouvernement est aussi confronté à une mobilisation des agriculteurs, qui menacent de bloquer les grands axes routiers pour protester contre la baisse de leurs revenus, la hausse de leurs taux d'emprunts et un durcissement de leur régime fiscal.

Les deux principaux syndicats du pays, Adedy et GSEE, ont appelé à une grève générale le 20 février, avant l'arrivée à Athènes des représentants de la troïka UE-BCE-FMI chargée de veiller au respect par le pays de son plan de réformes.