marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Un gendre de l'ex-président tunisien Ben Ali demande l'asile aux Seychelles (gouvernement seychellois)


VICTORIA (Seychelles), 06 fév 2013 (AFP) -

Sakhr El Matri, l'un des gendres du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali, a demandé l'asile aux Seychelles et se trouve actuellement dans l'archipel de l'océan Indien, a annoncé mercredi le gouvernement seychellois.

"Le gouvernement des Seychelles souhaite confirmer avoir reçu une demande d'asile présentée au ministère de l'Intérieur par un ressortissant tunisien, Sakhr El Matri, qui est actuellement dans le pays," a déclaré le ministère des Affaires étrangères, précisant qu'une décision serait prise une fois l'examen de la demande d'asile achevée.

"M. El Matri a présenté sa demande à son retour aux Seychelles en janvier 2013", a poursuivi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, sans rien mentionner sur les membres de sa famille.

Le gendre de l'ex-président tunisien, condamné par contumace dans son pays dans des affaires de corruption, s'était déjà rendu en décembre aux Seychelles où il avait été interrogé à son arrivée à l'aéroport international du pays.

Il avait ensuite immédiatement quitté le pays, avait alors indiqué Victoria, sans préciser sa destination suivante.

Sakhr El Matri avait fui la Tunisie peu avant la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011, pour se réfugier au Qatar, qui a cependant annoncé en septembre dernier l'avoir expulsé.

Avant la chute de Ben Ali, Sakhr El Matri était présenté comme un dauphin potentiel. Grâce à son alliance avec l'ex-président, il était devenu en quelques années un homme d'affaires actif dans tous les secteurs économiques. Ses avoirs ont été confisqués ou placés sous administration de l'Etat.

La Tunisie demande aux pays qui accueillent des proches de l'ancien président de les extrader et de restituer leurs avoirs détournés.

L'ancien couple présidentiel Ben Ali et ses proches avaient passé des vacances discrètes aux Seychelles avant la révolte de décembre 2010-janvier 2011 en Tunisie.