marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Guyane: les pêcheurs durcissent leur mouvement de protestation


CAYENNE (France / Guyane), 06 fév 2013 (AFP) -

Les pêcheurs de Guyane, qui bloquent depuis la semaine dernière l'accès au consulat du Brésil à Cayenne pour protester contre la pêche illégale au large de leurs côtes, bloquent désormais également le consulat du Surinam, a constaté l'AFP.

"Le Brésil et le Surinam sont les deux Etats qui nous gênent en matière de pêche illégale. Cela montre au Surinam qu'on ne l'oublie pas", a déclaré à l'AFP José Achille, un patron-pêcheur.

Sur place, des camions frigorifiques sont garés en travers de la route devant le consulat du Surinam, a constaté l'AFP.

"Tous les moyens sont bons pour maintenir la pression. Les autorités doivent savoir ce qu'elles font. Si l'on n'obtient pas satisfaction, il y aura d'autres opérations", a poursuivi M. Achille.

Les opérateurs miniers qui soutiennent les pêcheurs sont à leur tour passés à l'action mercredi: deux pelleteuses et des pneus bloquent les deux voies d'accès à la préfecture de Cayenne. Les grilles de la préfecture sont bloqués. Les piétons peuvent passer le barrage mais il n'y a pas d'accès à la préfecture, indique celle-ci.

La Fédération des opérateurs miniers de Guyane a rendu public ce mercredi un cahier de 13 revendications, dont "un plan d'intervention permanent" contre "l'orpaillage illégal", une "gouvernance locale des ressources naturelles" ou encore que soit rendu un "avis favorable" aux demandes de titres miniers et autorisations d'ouvertures de travaux, qui tarderaient à être instruites par l'administration.