mo sphyrna logo
Actualités en direct (AFP)

Saint-Denis: deux élus relancent le projet de reconstruction d'une tour de la basilique


SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 01 mars 2013 (AFP) -

Le maire communiste de Saint-Denis Didier Paillard et le président de la communauté d'agglomération de la Plaine commune (Seine-Saint-Denis) Patrick Braouezec (FG) ont proposé vendredi de relancer le projet de reconstruction de la tour et de la flèche nord de la basilique, démontées au XIXe siècle.

"En dehors de l'aspect architectural, qui redonnerait son élancement à l'édifice, c'est aussi un projet de territoire", a expliqué M. Paillard, qui compte utiliser ce projet pour "valoriser les métiers du bâtiment" et "faire travailler des jeunes et des adultes en insertion"

La tour nord de la basilique de Saint-Denis, qui mesurait 86 m, a été démontée en 1846, à la suite d'un ouragan qui avait déstabilisé l'édifice.

Dans les années 1980 et 1990, la question de sa reconstruction a été relancée, mais le projet n'a jamais abouti.

Pour financer le chantier, dont ils estiment le coût à "environ 25 millions d'euros", les élus comptent sur l'argent des visiteurs et sur le mécénat des grandes entreprises.

"Il y a aujourd'hui la nécessité d'intervenir dans cet édifice. Or, on a de plus en plus de mal à trouver de l'argent au niveau de l'Etat et à mobiliser des mécènes pour des travaux qui ne se voient pas", a détaillé M. Braouezec pour justifier la reconstruction de cette tour.

"On va avoir un travail de négociation avec les Monuments historiques, avec le ministère de la Culture (...) De toute façon, il faudra l'autorisation de l'Etat", propriétaire du bâtiment et qui a engagé la restauration de la façade en septembre 2012, a-t-il ajouté.

Selon lui, le chantier pourrait débuter "fin 2014, début 2015".

Interrogé par l'AFP, le ministère de la Culture s'est dit "très réservé à l'égard du projet".

"La déontologie en matière de patrimoine consiste a priori à ne pas reconstruire ex-nihilo des éléments qui ont disparu depuis très longtemps", a-t-il fait valoir.

Le ministère a ajouté en revanche que le mécénat était bienvenu pour aider à la restauration en cours de l'édifice. "Il reste encore beaucoup à faire", a-t-on souligné au ministère.

Didier Paillard et Patrick Braouezec comptent lancer un Comité de parrainage pour soutenir le projet, dont lécrivain et académicien Erik Orsenna sera le président.

"Ce que je peux apporter dans le projet, c'est mon expérience", a-t-il dit, en référence au chantier de l'Hermione, une réplique de la frégate sur laquelle La Fayette rallia les Etats-Unis en 1780, construite à Rochefort à partir de 1997 et mise à l'eau en juillet 2012, dont il était partie prenante.