marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

108 produits retenus dans le "bouclier qualité prix" à La Réunion


SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION, 2 mars 2013 (AFP) -

108 produits figurent dans le "bouclier qualité prix" qui a fait l'objet d'un accord signé jeudi, à Saint-Denis-de-La-Réunion, entre le préfet, représentant le gouvernement, et les acteurs locaux de la grande distribution, de la production agricole, de la pêche et de la production industrielle.

Le "bouclier qualité prix" est un dispositif prévu dans la loi de régulation économique qu'avait fait adopter Victorin Lurel, ministre des Outre-mer. Les négociateurs sont convenus d'un plafonnement des prix de vente du panier de ces 108 produits à un montant de 296 euros.

"Cela représente une baisse 12,85% par rapport aux prix de ces mêmes produits relevés le 15 février dernier", a indiqué Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion.

Cette baisse est de 10% sur les produits alimentaires et de 18% sur les produits destinés aux jeunes enfants. "L'éventail des baisses va de -2% à -31%", a précisé Philippe Maillard, délégué de la fédération de la grande distribution.

La liste négociée a retenu 43% d'articles produits localement, principalement dans l'agroalimentaire.

Le "bouclier qualité prix" entrera en vigueur le 11 mars, "le temps de gérer les stocks et de mettre en place la signalétique spécifique", a indiqué l'entourage du préfet. Il sera proposé aux consommateurs dans les magasins de plus de 950 m³, soit environ 50 commerces, à La Réunion.

La liste des 108 produits ne fait pas l'unanimité auprès des associations de consommateurs qui estiment qu'elle ne contient pas suffisamment de produits de consommation courante.

Par ailleurs, Didier Robert, président UMP de la Région et Nassima Dindar présidente UDI du département, ont demandé que les prix des carburants et du gaz (vendu exclusivement en bouteilles à La Réunion) intègrent la liste du "bouclier qualité prix". Le prix de la bouteille de gaz est passé, le 1er mars, de 15 à 21,73 euros, ce qui a provoqué un certain mécontentement de la population.

La forte hausse s'explique par le fait que pendant un an, la Région a pris à sa charge l'augmentation prévue en février 2012. La collectivité a souhaité ne pas reconduire le dispositif d'aide.

A La Réunion, les prix des carburants et du gaz sont réglementés par un arrêté préfectoral qui en fixe, plusieurs fois par an, le prix de vente plafond.