marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

Abidjan et Abuja veulent coopérer davantage contre "terrorisme" et piraterie


ABIDJAN, 2 mars 2013 (AFP) -

Les présidents ivoirien Alassane Ouattara et nigérian Goodluck Jonathan ont exprimé samedi à Abidjan leur volonté de renforcer leur coopération contre le "terrorisme" et la piraterie maritime qui se développe au large de l'Afrique de l'Ouest.

Les deux chefs d'Etat ont reconnu "la nécessité d'une coopération en matière de sécurité plus accrue", selon le communiqué publié au terme d'une visite d'Etat de 48 heures du président nigérian en Côte d'Ivoire.

Cette coopération doit concerner la "lutte contre les nouvelles formes de criminalité telles que le terrorisme, la cybercriminalité et la piraterie maritime", indique le texte, sans plus de détail.

Le chef de l'Etat ivoirien, président en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), et son hôte ont fait part de "leur grave préoccupation quant à l'escalade des tensions et la progression de l'islamisme et du terrorisme qui constituent de sérieuses menaces pour la sous-région, particulièrement dans la zone sahélo-saharienne".

La France est engagée depuis janvier dans une opération militaire contre les jihadistes liés à Al-Qaïda qui occupaient le Nord malien depuis l'an dernier.

La force de la Cédéao, la Misma, est censée prendre à terme le relais de l'armée française, qui opère pour l'heure essentiellement avec les soldats maliens et le contingent tchadien, qui ne fait pas partie de la Misma. Le Nigeria participe à cette force régionale, à laquelle Abidjan a promis de contribuer.

Les autorités nigérianes sont confrontées sur leur territoire aux actions violentes du groupe islamiste Boko Haram.

Premier producteur de pétrole d'Afrique, le Nigeria a par ailleurs été le premier pays de la zone à subir de nombreuses attaques de pirates au large de ses côtes. La Côte d'Ivoire, qui est l'autre puissance économique de la région, est à son tour frappée par ce fléau depuis fin 2012.

Goodluck Jonathan est l'un des grands alliés régionaux d'Alassane Ouattara depuis la crise postélectorale qui a opposé ce dernier à l'ex-président Laurent Gbagbo durant la crise postélectorale de 2010-2011, qui a fait environ 3.000 morts.

Dans un discours devant les députés ivoiriens, le président nigérian a appelé les Ivoiriens à "l'unité" après des années de division.