marine ocean logo
Actualités en direct (AFP)

CMA CGM prévoit de maintenir le cap après un retour aux bénéfices en 2012


PARIS, 19 mars 2013 (AFP) -

L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du transport de conteneurs, prévoit de maintenir sa profitabilité en 2013 après une exercice marqué par un retour aux bénéfices et un assainissement de sa structure financière.

"Nous sommes contents d'avoir tourné la page de la restructuration financière et nous prévoyons cette année une profitabilité en ligne avec celle de 2012, dans les conditions de marché actuelles", a déclaré le directeur financier Michel Sirat, en commentant mardi les résultats annuels lors d'une conférence téléphonique.

L'armateur marseillais a tenu l'an passé son objectif de retour au vert en affichant un résultat net (part du groupe) de 332 millions de dollars, contre une perte de 35 millions un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7% à 15,9 milliards de dollars contre 14,9 milliards de dollars en 2011.

Cette augmentation est soutenue par une croissance des volumes transportés de 6%, passée de 10 millions d'EVP (conteneurs standards) en 2011 à 10,6 millions d'EVP en 2012.

Le groupe, qui ambitionne d'entrer en Bourse l'an prochain, affiche en 2012 un excédent brut d'explotation (Ebitda) en forte croissance de 82% par rapport à 2011, à 1,3 milliard de dollars. Sa marge opérationnelle a représenté 6,3% du chiffre d'affaires.

Un résultat satisfaisant compte tenu de "l'extrême volatilité des taux de fret l'an passé", a souligné M. Sirat.

Le dirigeant a rappelé que le marché du transport de conteneurs était soumis aux fluctuations de l'offre et de la demande ainsi qu'à une "problématique permanente" de surcapacités en navires.

Pour contrer cette dernière difficulté, CMA CGM a noué des alliances commerciales avec d'autres armateurs, notamment l'italo-suisse MSC, avec qui il a mutualisé sa flotte sur certaines grandes routes martitimes.

"Notre politique est de diversifier les partenariats opérationnels pour réduire les coûts de chacun", a précisé M. Sirat.

=== une série de cessions pour parachever le désendettement ===

Il a rappelé que CMA CGM avait achevé en 2012 sa restructuration financière en finalisant ses négociations avec le Fonds stratégique d'investissement (FSI), qui prendra 6% du capital mi-2013, ainsi qu'avec son partenaire turc Yildirim, qui a porté sa participation au capital de 20% à 24%.

Le groupe a également trouvé un accord avec ses banques créancières pour ramener sa dette, qui culminait fin 2012 à 4,6 milliars de dollars, à un niveau plus soutenable.

Autre levier pour redresser la barre, celui de la cession d'actifs qui a conduit le groupe a céder l'an passé son croisiériste de luxe "Compagnie du Ponant" au fonds Bridgepoint ainsi que 50% de sa participation dans le port de Malte à son actionnaire Yildirim (pour près de 300 millions de dollars).

Fin janvier, CMA CGM a également cédé pour 400 millions d'euros à l'opérateur portuaire chinois, China Merchants Holdings International (CMHI), 49% de sa filiale Terminal Link, un des opérateurs du port de Marseille.

En 2013, l'armateur prévoit une évolution de la demande mondiale différente selon les régions.

Celle-ci devrait rester affaiblie à destination de l'Europe mais avec une tendance plus positive dans le reste du monde particulièrement aux Etats Unis, en Russie et dans les pays émergents, notamment en Asie, Afrique et Amérique Latine, selon l'armateur.

Le groupe a lancé fin 2012 le Marco Polo, plus grand porte-conteneurs au monde, d'une capacité de 16.000 EVP, et attend deux autres navires du même type fin d'ici la fin avril.